Division 1A Clinton Mata a été présenté ce mercredi : "Genk est le meilleur club pour moi".

Dimitri De Condé ne cachait pas sa satisfaction, mercredi sur le coup de 13 h 30, au moment de présenter Clinton Mata à la presse. "C’est un joueur que nous suivions depuis longtemps et nous avons enfin eu l’opportunité de l’attirer à Genk, expliquait le directeur technique du club. Suite au départ de Castagne, on cherchait un arrière droit avec un peu plus d’expérience. La location de Clinton Mata pour un an est une bonne affaire. Il est venu pour injecter de la qualité à court terme."

Le latéral droit, qui portera le numéro 27, comme jadis son ami Christian Kabasele, qui a envoyé un message à De Condé pour lui dire qu’il avait fait un "top transfert", a, lui, délivré ses premiers mots comme joueur du Racing Genk.

Clinton, on imagine que vous devez être soulagé que la saga autour de votre départ soit enfin derrière vous. Pourquoi avoir choisi Genk ?

"Oui, je suis heureux et soulagé du dénouement du mercato. Dans mes conversations avec le coach et avec Dimitri De Condé, j’ai été séduit par le projet sportif du club. Je pense que Genk est l’étape qu’il me fallait pour passer un cap. C’est le meilleur club pour moi."

Meilleur qu’Anderlecht, où vous avez refusé de signer ?

"Avec Anderlecht, cela ne s’est pas fait pour diverses raisons. Mais cela fait partie du passé. J’étais suivi par Genk depuis plusieurs saisons et ils ont un projet sportif intéressant."

Vous restez finalement en Belgique alors qu’on vous annonçait à l’étranger.

"Je n’ai pourtant jamais exclu de rester en Belgique. Et je n’avais d’ailleurs jamais dit non plus que je voulais absolument quitter Charleroi."

En rejoignant Genk, vous marchez sur les traces de votre ami Christian Kabasele.

"Oui, j’ai un peu parlé de tout cela avec lui. Il m’a dit que le club avait un bon encadrement, un excellent suivi, et que je serai entre de bonnes mains."

Sportivement, Genk était plus intéressant que rester à Charleroi ?

"J’estime avoir fait un pas en avant. Sinon je ne serais pas ici. Il y a un bon potentiel dans ce club. Je l’ai déjà ressenti aux entraînements. Genk est une équipe avec beaucoup de qualités, des joueurs qui peuvent faire la différence à tout moment. C’est un football qui me convient parfaitement."

Samedi, vous retrouvez déjà vos ex-équipiers carolos. On imagine que ce sera spécial pour vous.

"Oui, bien sûr. J’étais ami avec les joueurs de Charleroi il y a une semaine et maintenant, je suis leur adversaire. C’est le foot…"