Mouscron Le Royal Excel Mouscron a déposé une plainte auprès de la commission d'évocation de l'Union Belge.

Comme nous vous l'annoncions dans notre édition de ce mardi, le Royal Excel Mouscron compte bien demander à ce que les quatre matches disputés sans Christophe Diedhiou, suspendu, soient rejoués.

En cause : les acquittements de Wesley Moraes (FC Bruges), Mehdi Carcela (Standard), Éric Ocansey (Eupen) et de Loris Brogno (Beerschot Wilrijk) suite à un vice de procédure. Le tableau indicatif sur lequel s'est appuyé le parquet fédéral n'avait pas été approuvé par la Pro League. Les Hurlus estiment donc que le principe d'égalité n'a pas été respecté. Ce qui reste en travers de la gorge des Mouscronnois également, c'est que cette faille a été mise en avant par le Standard et que Bruno Venanzi, le président des Rouches, siège dans la commission en question.

Ce mardi, la commission d'évocation de l'Union Belge a reçu finalement un dossier de plainte du Royal Excel Mouscron. Cette commission "peut être décrite comme la Cour de Cassation de l’URBSFA. Chaque partie estimant que des fautes de procédures se sont produites lors du traitement de sa plainte peut introduire une évocation. La commission examinera alors si par exemple, le règlement a été correctement interprété ou si par exemple, les droits de la défense ont été respectés, sans se prononcer sur le fond de l’affaire."

Dans la procédure, on notera que désormais le parquet fédéral dispose de sept jours pour rassembler les éléments pour contrer la plainte mouscronnoise. Du côté de l'Union Belge, on ne fera pas de commentaires sur une procédure en cours.