Mouscron

Mouscron visera une place dans le ventre mou de cette D1A

Lors de la traditionnelle soirée des partenaires, l’Excel a dévoilé ses nouveaux maillots pour la saison à venir.

Le président Patrick Declerck ainsi que le directeur général Paul Allaerts ont ensuite pris la parole pour évoquer quelques sujets chauds.

Patrick Declerck

Le changement d’actionnaire : « Pairoj Piempongsant n’est pas n’importe qui. Il a investi pas moins de 100 millions à Chelsea. Il a repris les 90% de la Latimer. Le coût ? Je ne le sais pas et je ne veux pas le savoir. Les 10% dédiés aux Mouscronnois sont toujours bien présents. »

Ambitions : « L’année passée je voulais être en fin de première colonne ou en début de seconde. Bon, c’est raté. J’espère que nous le serons la saison prochaine. »

Malines : « Cela m’énerve. Cela fait quatre ans que notre club est attaqué sur notre licence. Ici, nous sommes encore passés comme une lettre à la poste devant la CBAS. Il reste une procédure en cours devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Mais je suis serein par rapport à tout cela. »

Budget : « Nous devons faire du vin avec de l’eau. Nous avons le plus petit budget de la série mais je ne désespère pas que notre actionnaire augmente notre budget via des sponsors. »

Paul Allaerts

Noyau : « Je suis plus confiant que l’an dernier puisque nous n’avions que huit joueurs sous contrat. Ici, nous en avons une vingtaine. On doit avoir des Belges mais aussi des gars du Futuro. Dans les 5 ans, il faudrait que 10 joueurs de notre noyau viennent du Futuro. Pour cette saison, nous avons pris définitivement Butez. Nous avons signé deux jeunes qui pourraient nous apporter une plusvalue : Lukovic et Kuzmanovic. Je ne désespère pas de pouvoir faire revenir en prêt des gars comme Rotariu ou même Awoniyi.»

Le championnat 2017-2018 : « Nous avons réussi un bon début de saison malgré un calendrier assez lourd. Le dernier match à Eupen avec cette défaite 4-0 me reste toujours en travers de la gorge. Ce n’était pas bon pour notre image. Heureusement, cette saison nous n’aurons plus ce problème puisque nous terminerons le championnat à Bruges. »

Droits TV : « En Belgique, on est content avec nos 80 millions. En Angleterre, ils touchent 2,8 milliards. En France, 1,15 milliards. Ce qui veut dire que même des gars de Ligue 2, nous ne pourrons pas les transférer. »