Mouscron Une réunion est programmée mercredi pour évoquer le futur noyau de l’Excel.

Si certains clubs parmi l’élite ont déjà bien avancé dans leur campagne de transfert, ce n’est pas le cas, encore, de l’Excel Mouscron. Ou du moins, il n’y a pas encore eu de signature, si ce n’est celle de Luca Napoleone (Heist) qui est plus considéré comme un pari plutôt qu’un renfort.

Mais tout doucement, la direction mouscronnoise commence à y voir plus clair, tout en restant particulièrement muette. Tout d’abord, le staff en place est confirmé. Il y avait un doute sur le fait que Frank Defays soit toujours à la tête des Hurlus mais ce doute est levé. Le Namurois avait signé un contrat de trois mois, pour boucler cette saison, avec une saison supplémentaire.

Mais les Hurlus y avaient intégré ce que l’on peut appeler une "clause de satisfaction". Avant la fin du mois de mai, l’Excel aurait pu signifier à Frank Defays qu’il ne désirait plus l’avoir comme coach. Cela n’a pas été le cas. Le staff qui a terminé cette saison devrait être reconduit à moins que Laurent Demol, courtisé comme lors de chaque été, décide de ne plus endosser le rôle de T2 au Canonnier.

La reprise a été fixée au 18 juin tandis que l’Excel partira du 1er au 7 juillet aux Pays-Bas, à Hoenderloo. Avec quel noyau ? C’est toute la question. Au niveau des joueurs prêtés (Govea, Bolingi, Rotariu…), aucun ne devrait revenir à Mouscron. À moins que Liverpool décide de prêter de nouveau Taiwo Awoniyi à l’Excel. Mais des clubs comme Bruges ou même Anderlecht semblent également sur le coup. L’avantage des Hennuyers est qu’il jouera au Canonnier. Un temps de jeu que les autres formations plus huppées ne peuvent garantir.

Enfin, une liste d’indésirables a été dressée. Mais la direction n’a pas voulu "officialiser" cette liste.