Mouscron Le Montois ne devrait toutefois pas être titulaire face à ses anciennes couleurs.

Noé Dussenne a quitté le Canonnier en août 2016 pour l’Italie et Crotone, promu alors en Serie A. Son aventure dans le Sud de la Botte n’aura pas été des plus fructueuses. "Il n’a pas joué beaucoup de matchs mais quand il y a joué, c’est contre des grosses équipes", sourit Teddy Mézague, son ancien partenaire dans la défense mouscronnoise. "Il a joué contre la Roma, Naples ou encore l’AC Milan."

Teddy Mézague et Noé Dussenne formaient un chouette duo dans la défense hurlue. "Nous sommes restés en contact, même si nous n’étions plus à Mouscron. Moi j’étais en Angleterre et lui en Italie. On s’appelait régulièrement. Je suis content qu’il ait pu rebondir à la Gantoise, même si pour le moment, il n’a pas le temps de jeu désiré."

Le Français comprend les choix de son pote. "Il a beaucoup appris lors de sa première expérience à l’étranger. Ce n’est pas toujours facile pour un joueur de s’adapter à un nouvel apprentissage. C’est une leçon de vie, surtout quand cela ne se passe pas très bien. Personnellement, j’ai connu la Belgique et l’Angleterre. Je suis plus prêt mentalement pour ce type d’expérience."

Dimitri Mohamed est l’autre joueur du noyau actuel qui a pu côtoyer Noé Dussenne au Canonnier. "J’ai évidemment suivi ses résultats en Italie. Et depuis qu’il est de retour en Belgique, il vient régulièrement voir nos matchs quand il peut et il nous salue dans les vestiaires."

Dimitri Mohamed n’a pas ressenti comme Noé Dussenne l’envie de quitter Mouscron. "Ce sont les choix de chacun. Il n’a pas eu beaucoup de temps de jeu là-bas mais il ne faut pas voir que le négatif dans cette expérience, loin de là. Il a pris un maximum d’expérience, fait la connaissance d’un autre championnat. Il a pu côtoyer de grandes équipes et de grands joueurs. Quand je vois ce qu’il a accompli, c’est déjà pas si mal et on sait qu’il a une grande marge de progression encore."