Division 1A

Been a eu l’Anderlechtois sous son aile au NEC Nimègue

GENK Si le Racing s’est souvent bien comporté au parc Astrid, y réalisant encore un partage en septembre dernier, il a souvent été moins heureux face aux Mauves sur sa propre pelouse. “À nous de faire démentir les statistiques, même si nous n’en parlons guère dans le groupe” , dit Mario Been.

Dimanche, vous allez retrouver John van den Brom, un compatriote.

“C’est toujours sympa de retrouver quelqu’un qu’on connaît. Mais ce sont nos équipes qui s’affrontent, pas nous. Je suis très heureux de sa réussite.”

Il a plutôt un passé ajacide alors que Feyenoord est le club de votre cœur…

“Cela ne change rien. Ce serait naïf de croire le contraire.”

Vos trajectoires comme entraîneur sont assez similaires.

“Lui comme moi avons commencé plutôt au bas de l’échelle, comme assistants. On a tous les deux entamé notre parcours d’entraîneur dans un univers que l’on connaissait bien, lui chez les jeunes à l’Ajax et moi à l’Excelsior Rotterdam, avant de tenter ensuite notre chance comme entraîneur principal dans des clubs plus importants. C’est vrai que nos parcours sont assez comparables.”

Au NEC Nimègue, vous avez également connu Bram Nuytinck.

“C’est également la force d’un coach de pouvoir faire venir un joueur qu’il connaît bien. Avec Nuytinck, John a visé dans le mille. Ce garçon a énormément de qualités. Et je suis sûr qu’il a encore une belle marge de progression devant lui, car cela ne fait jamais que six mois qu’il évolue dans ce championnat.”



© La Dernière Heure 2012