Saint-Trond Ce dimanche, Jorge Teixeira va affronter ses anciennes couleurs avec Saint-Trond.

Lorsqu’il arrive au lieu de rendez-vous, un restaurant italien situé en plein cœur de Liège, Jorge Teixeira prend le temps de saluer les premiers clients. En paraphant, en juillet dernier, un contrat de trois ans à Saint-Trond, le défenseur portugais est rentré chez lui. "J’aime bien la vie liégeoise, plus que le quotidien londonien. C’est ici que j’ai rencontré ma copine, Romane, et après deux années passées à l’étranger, elle avait envie de retrouver ses proches. Moi, j’adore votre mentalité. C’est un petit peu comme un village, car tout le monde connaît tout le monde", dit-il. Il s’y plaît tellement bien qu’il manie très bien la langue française, même s’il a du mal à le reconnaître.

Ce dimanche, il vivra une rencontre particulière face au Standard, où il a évolué durant dix-huit mois. Ce départ, il ne l’avait encore jamais évoqué, car il "n’aime pas trop les interviews" mais, cette fois, il a accepté de faire une exception, tranquillement assis à côté de Romane.

Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre départ ?

"À cette époque, je me sentais bien dans ce club. Mais la direction ne comptait plus sur moi pour la suite. Cela s’est confirmé durant le mercato hivernal avec l’arrivée de Milos Kosanovic et j’ai rapidement compris qu’il allait prendre ma place. Pour être heureux, j’ai besoin de jouer et j’avais le sentiment que ce ne serait plus le cas."

Vous n’avez pas eu envie de vous battre pour conserver votre place ?

(...)