Saint-Trond

Roland Duchâtelet va céder le reste de ses parts dans le club de Saint-Trond à la société japonaise DMM.com. 

La firme, qui avait déjà acquis 20% du capital du club, devrait en prendre possession entièrement dès le 1er janvier 2018, a révélé le journal Het Belang van Limburg dans ses éditions de mardi.

La présidente Marijke Höfte démissionnera et sera remplacée par le Japonais Yusuke Muranaka. Par ailleurs, le CEO Philippe Bormans accueillera un grand nombre de collaborateurs japonais, et il y aura une augmentation de budget. La nv Stayen qui détient le stade restera, pour sa part, dans les mains de la famille Duchâtelet. Fiorenzo Mostien, du service de communication des Canaris, a confirmé à Belga que des pourparlers étaient effectivement en cours. Il n'y a cependant pas encore de fumée blanche, même si elle pourrait arriver dans les prochaines heures ou dans le courant de la semaine.

Si le deal devait être officialisé cette semaine avec la société spécialisée dans le secteur de l'internet et en particulier dans l'e-commerce, Roland Duchâtelet mettrait ainsi un terme à son activité footballistique en Belgique. L'homme d'affaires belge est le fondateur du parti politique Vivant. Il a construit sa fortune grâce à ses sociétés dans le secteur des circuits intégrés, Melexis et X-Fab. Longtemps président de Saint-Trond, il avait démissionné de ses fonctions au sein du club limbourgeois en 2011 pour racheter le Standard de Liège aux mains de Luciano D'Onofrio. Sa femme Marieke Höfte assura alors et jusqu'à aujourd'hui la présidence du club trudonnaire.

L'Anversois a revendu le matricule 16 au cofondateur de Lampiris Bruno Venanzi le 24 juin 2015. Il avait entre-temps acquis différents clubs européens pour construire ce que l'on appelle la "Galaxie Duchâtelet". Tout d'abord Carl Zeiss Iena (Allemagne) en 2013, puis Charlton Athletic (Angleterre) et AD Alcorcón (Espagne) en 2014.