Standard Luis Pedro Cavanda s’est fait sa place dans le onze de Ricardo Sa Pinto.

Avec sept apparitions dont cinq titularisations (469 minutes de jeu), Luis Pedro Cavanda compte déjà un temps de jeu plus élevé que sur toute la saison dernière au Galatasaray (sept apparitions pour trois titularisations et 361 minutes de temps de jeu). "C’est pour ça que je suis revenu en Belgique", confie-t-il. "C’est ce dont j’avais besoin pour repartir sur de bonnes bases. Dès le début, je me suis senti comme à la maison grâce à mes équipiers."

Aujourd’hui, Luis Pedro Cavanda monte en puissance mais l’international sait qu’il est encore perfectible. "Je sens que je me rapproche de ma meilleure forme. L’enchaînement des matchs me donne de la confiance mais aussi du rythme. Je sais que, dans un futur proche, je vais apporter encore plus à cette équipe. Je sais également que je dois encore travailler ma concentration ainsi qu’avoir plus de continuité dans mon jeu."

La régularité , voici ce après quoi les Standardmen courent également. "On se doit d’avoir des performances plus régulières. Il faut être capable d’enchaîner des séries et d’emmagasiner de la confiance."

Aujourd’hui, la défaite sur un score arsenal à La Gantoise ne trotte plus dans les têtes même si elle a laissé des traces durant quelques jours. "Elle a fait mal car on aurait pu être cinquième à l’heure de recevoir le KV Ostende. Mais cette défaite ne doit en rien endiguer la bonne dynamique qui est la nôtre. Nous restons sur trois victoires en cinq matchs; il faut continuer à travailler."

Selon Luis Pedro Cavanda, les Rouches vivent bien ensemble. "Il y a une super-entente dans le noyau, on bosse l’un pour l’autre et c’est ensemble qu’on va reprendre notre remontée au classement."

Pour ce faire, il faudra venir à bout d’Ostende dont Cavanda se méfie au même titre d’ailleurs que son entraîneur. "On ne doit surtout pas négliger l’adversaire qui présente des qualités individuelles et collectives évidentes. Il a déjà été démontré que sous-estimer une équipe du bas de tableau n’est jamais bon. On est préparé à vivre un match compliqué."