Standard

Le Français, destiné à un nouveau rôle, a hâte que la saison débute

Le marché des transferts européens

Le mercato belge

LIÈGE Arrivé en droite ligne de Mons cet été, Cédric Collet a dû se familiariser avec un nouvel environnement. Bien plus médiatique et professionnel qu'il n'avait connu jusque-là.

"Ce fut une découverte dans beaucoup de domaines", reconnaît le flanc gauche rouche. "Infrastructures, notoriété du club et, le plus surprenant, un nouveau rôle sur l'échiquier en ce qui me concerne ."

En effet, depuis son arrivée en bord de Meuse, le Français a reculé d'un cran sur la pelouse pour se retrouver arrière gauche. Une surprise, tant pour lui que pour les observateurs.

"Comme c'est parti, même si on ne peut jamais être sûr de rien, ce sera plus que probablement à cette position que le coach m'alignera dans le futur."

De quoi susciter des regrets ? "Pas du tout, mais cela demande tout un apprentissage : le positionnement, l'alignement, les partenaires. Dans cette optique, il est évident qu'il m'a fallu un temps d'adaptation plus long avant de trouver mes marques. Moi qui jouais surtout à l'instinct..." précise celui qui passa dans les rangs du PSG durant une saison chez les jeunes.

Mais du temps, le Standard n'en a, déjà, plus beaucoup. La première échéance est pour ce samedi face à Genk dans le cadre de la Supercoupe.

"C'est vrai, qu'au cours des matchs de préparation, nous avons peut-être donné l'impression que nous nous cherchions encore. Mais, croyez-moi, le groupe a faim et se montre ambitieux. D'ailleurs, même si une défaite face aux Limbourgeois ne serait pas une catastrophe en soi, un club comme le Standard se doit de se montrer conquérant. Un trophée éventuel ne se néglige pas, cela fait toujours bien dans le CV d'un club aussi prestigieux."

Nul doute qu'avec une telle envie, une telle ambition, que l'ex-Montois se fraiera rapidement une place dans l'effectif de Laszlo Bölöni et qu'il deviendra vite un des chouchous du public de Sclessin.

"On remarque tout de suite que le douzième homme est fort présent ici. Lors des journées portes ouvertes, on l'a senti derrière nous, déjà prêt à nous soutenir à 200 % tout au long d'une saison qui sera des plus longues avec la Ligue des Champions et la réforme du championnat. Ce soutien est encourageant pour la suite..."



© La Dernière Heure 2009