Standard

Le Standard demande à nouveau que Carcela soit blanchi et en voici la raison exacte.

Expulsé à Waasland-Beveren par monsieur Van Driessche suite à une faute sur Boljevic lors du nul (0-0) au Freethiel, Mehdi Carcela s’était vu proposé trois matches de suspension et 3000 euros d’amende. Le Standard avait refusé cette proposition et s’était présenté mardi devant la commission des litiges, qui avait sanctionné cette carte rouge par une sanction de 2 matches de suspension (et 2000 Euros d’amende)

Les Rouches sont allés en appel de cette décision et Maître Locht plaidait en appel ce vendredi en stipulant une nouvelle fois que le tableau sur lequel se base la commission des litiges afin de sanctionner Mehdi Carcela n’a pas été approuvé par la Pro League. Le Standard a demandé le PV stipulant que la Pro League l’avait signé et ne l’a pas reçu. En réponse, il leur a été stipulé qu’il avaient publié le tableau dans la Vie Sportive. Or, comme le dit Maître Locht: « Une publication n’est pas une approbation. Cela doit être approuvé lors d’une assemblée générale, comme dans toutes les associations .Or, ici ce n’est pas le cas. Nous demandons donc que Mehdi Carcela soit blanchi ». Le procureur a lui affirmé que Pierre François avait bien stipulé que ce dit tableau avait été accepté par la Pro League.

Enfin, Pierre Locht a insisté sur le fait qu’il n’y avait eu aucun acte dangereux pour l’intégrité physique du joueur et a cité le rapport de l'arbitre qui insiste sur le fait que le "geste de monsieur Carcela a été fait avec une intensité basse qui devrait jouer en faveur du joueur ».

Mehdi a lui tenu à spécifier: "Je n’ai jamais voulu faire mal, je prends beaucoup de coups sur un match, je sais ce que cela fait, donc j’ai juste voulu faire un croche-pied"

Wesley contestait également sa sanction, tout comme Ocansey (Eupen)

L’attaquant du Club Bruges, qui avait été sanctionné de 6 matches de suspension (et de 6000 euros d’amende mardi lors de la première audience), sanction qui ne convenait pas aux Brugeois, qui ont aussi fait appel, car selon eux, il ne s’agit pas d’un coup de coude volontaire, mais d’une manchette avec la main pour se défendre d’une faute subie. Du coup l’avocat du Club Bruges demandait 3 matches de suspension, estimant que la sanction est disproportionnée.

Eric Ocansey passait aussi en seconde instance ce vendredi. Il avait reçu une sanction de 4 semaines que le club contestait.

Les décisions seront rendues dans la journées.