Standard Renaud Emond, buteur providentiel, rend hommage à Michel Preud’homme.

Dans une chaleur suffocante, alors que les supporters rouches redoutaient un retour gantois, il a surgi pour soulager tout le monde. Renaud Emond a parfaitement débuté sa saison. L’attaquant gaumais revient sur le match et évoque tous les sujets.

Victoire compliquée : "Cela faisait plusieurs années qu’on n’arrivait pas à remporter le premier match de championnat, c’est désormais chose faite. On débute le mieux possible même si tout ne fut pas positif car il y a eu des problèmes de concentration mais on va retenir le positif."

La préparation : "On n’a pas eu de grands résultats mais on n’était pas inquiet car on avait de nouvelles bases techniques à assimiler et on se concentrait plus là-dessus que sur les résultats. Face à Gand, on a montré qu’on était présent."

La chaleur : "C’était compliqué, on n’a pas l’habitude de jouer dans de telles conditions mais la préparation a été bonne et on sent que physiquement, on est là."

Michel Preud’homme : "Il est rigoureux et sait où il veut aller. On sait tout ce qu’on a à faire tactiquement. Sa philosophie ? Il aime le beau jeu au sol mais je sens surtout qu’il a envie de gagner. Le plus important, ce sont les bases tactiques."

Son match : "Je suis seul devant, j’essaie alors de créer des espaces, ce qui ne se voit pas toujours, pour mes équipiers. Je bosse pour le collectif. Mon but ? Je fais un bon appel mais Samuel me donne une passe de grande classe. Il vient d’arriver alors je voulais le remercier immédiatement."

Les absents : "C’est vrai qu’on a un gros noyau au vu du banc et des absents. On aura pas mal de gros matches cette saison avec la Coupe d’Europe et on aura besoin de tout le monde. Le mois d’août sera très important avec ces matches de Ligue des Champions qu’on rêve évidemment de jouer même si ce sera dur."

Le retour d’Orlando Sa : "Je savais qu’un attaquant allait arriver. C’est positif pour tout le monde. Tant mieux qu’il soit là car il connaît le club et l’équipe. On sait aussi comment il joue et cela permettra au coach jouer de différentes manières." Kevin Sauvage