Standard Pour une fois, Guillaume Hubert entame un stage avec la (quasi) certitude de conserver sa place de titulaire.

Entre le match à Saint-Trond et la reprise des entraînements, les Liégeois n’ont eu droit qu’à huit petits jours de vacances. Un temps un petit peu trop court pour se remettre de six premiers mois particulièrement mouvementés.

"C’est vrai que c’est passé assez vite et quelques jours supplémentaires n’auraient pas été de trop, mais cela fait tout de même plaisir de retrouver les terrains d’entraînement", disait, juste avant d’embarquer dans l’avion, Guillaume Hubert.

Le gardien entame cette nouvelle année avec un nouveau statut. Pour la première fois, il semble pratiquement assuré de rester titulaire, sans craindre l’arrivée d’un nouveau portier au cours du mercato hivernal. Un raisonnement qui ne le pousse pas à perdre la tête. "Je n’aime pas parler de hiérarchie. Pour moi, il n’y a pas de numéro un ou de numéro deux. C’est vrai que je suis quand même un petit peu plus serein que l’année dernière, où on parlait pratiquement tous les jours de l’arrivée d’un nouveau gardien. Mais, à mes yeux, rien n’est jamais acquis, comme j’ai déjà pu le constater à plusieurs reprises depuis le début de ma carrière", souriait-il. "Ma collaboration avec Jean-François Gillet est très bonne. Plus qu’avec Victor Valdés car nous pouvons échanger en français, ce qui est déjà un bel atout. Et puis, Victor était davantage focalisé sur le fait de relancer sa carrière."

Titularisé lors du déplacement au Panathinaikos, Guillaume Hubert n’a plus quitté les buts depuis lors. Une belle marque de confiance de la part du staff technique car il est rarement parvenu à garder le zéro. "C’est vrai que c’est parfois frustrant. Notamment lors du match face à Westerlo, où nous avions tout en main pour garder nos filets inviolés. Maintenant, ces statistiques passent au second plan."

Ses dernières prestations lui ont même permis d’attirer l’attention d’un recruteur d’Arsenal, qui a déjà rendu plusieurs rapports positifs à sa hiérarchie. "Cela fait plaisir d’entendre de telles choses, même si je ne suis au courant de rien. Il y a beaucoup de gardiens de grande taille en Angleterre, je pense que c’est quelque chose qui les attire. Personnellement, j’apprécie la Premier League , mais je pense que tous les joueurs aimeraient, un jour, y évoluer. Moi, je me concentre uniquement sur le Standard, c’est-à-dire le club où j’ai toujours voulu m’installer dans la durée."

Avec l’objectif, bien entendu, de décrocher un ticket pour les prochains playoffs 1. "Nous avons perdu quelques bêtes points tout au long du mois de décembre mais il y a encore neuf matches pour rattraper notre retard. Pour moi, il n’est pas trop tard."