Standard Le Standard de Michel Preud’homme est encore en apprentissage mais montre déjà de belles choses, ce qui est encourageant.

Pour son retour à Sclessin en tant qu’entraîneur du Standard, Michel Preud’homme n’a pas raté ses grands débuts. Tantôt nerveux sur son banc, tantôt impassible, comme après le penalty marqué par Mpoku, MPH a fait du MPH. Et il a gagné.

"Pour une reprise, c’était un très bon match, surtout au vu des conditions climatiques", se satisfait le coach rouche. "On a vu du jeu offensif, des occasions et cinq buts. Ce n’est pas mal."

Même si tout n’était évidemment pas encore parfait. "Les joueurs essaient d’appliquer les nombreuses consignes tactiques qu’on leur donne. Il faut les emmagasiner, ce qui n’est pas simple. À certains moments, ils ont bien fait ce qu’on leur avait demandé. Parfois moins. On a contrôlé le match à certains moments, c’est important. Nous sommes dans un processus d’évolution. Mais il y a aussi eu des bêtises, comme des passes en retrait ou des pertes de balle dangereuses. On doit parvenir à gommer ses lacunes pour être dominants durant toute la rencontre. Car c’est le projet du nouveau Standard."

Du Standard de Michel Preud’homme. Qui est en construction, malgré l’absence de certains cadres et renforts (Sa, Carcela, Lestienne). "On essaie de construire quelque chose à long terme mais c’est toujours bien de gagner à court terme. On peut accepter certaines erreurs aujourd’hui mais on ne les acceptera plus dans cinq ou six mois. Mais pour le moment, il faut se satisfaire de cette première victoire à domicile. Qui n’est pas seulement celle d’une équipe, mais de tout un club. Les supporters nous ont poussés dans les moments difficiles. Mon appel a été entendu. Ce stade ne demande qu’à vibrer. Donc on va essayer de continuer de la sorte…"


Collins Fai : "Les buts encaissés ? Des détails à régler"

"L’important pour nous aujourd’hui, c’était de l’emporter et nous l’avons fait. Nous avons été dangereux, nous avons joué vers l’avant et nous avons fait plaisir au public. Les buts encaissés ? Ce sont des détails à régler, même si c’est vrai qu’ils tombent à un mauvais moment. L’entraîneur a voulu un jeu offensif, et nous l’avons écouté. Il y a eu du pressing de notre part, malgré la chaleur. C’est vrai que c’était compliqué à gérer mais c’était pour les deux équipes. J’étais titulaire aujourd’hui, alors que Pocognoli était sur le banc mais le coach a toujours insisté sur le fait qu’il y avait un groupe, et que tout le monde jouerait. Nous aurons des matches de championnat, la Coupe de Belgique, la Coupe d’Europe. Physiquement nos sommes prêts en tout cas."