Standard

1-1

ANDERLECHT - STANDARD

ANDERLECHT Après avoir vu cela, c'est difficile de parler de football, de vrai football. Ce qui devait être une affiche (et son résultat) a été éclipsé par un geste scandaleux. Un geste qui vaudra à Witsel une lourde suspension mais qui a surtout envoyé Martin Wasilewski à l'hôpital avec une double fracture de la jambe. L'incident est survenu après vingt minutes devant le banc anderlechtois.

Wasilewski s'élance pour un tacle tout à fait correct vers Witsel, qui commet alors un geste inexcusable. Il écrase la jambe du Polonais avec sa semelle.

Voyant la gravité de la blessure, les Anderlechtois s'énervent. La tension monte. Sans hésiter, Jérôme Nzolo s'élance vers le Soulier d'Or pour brandir une carte rouge. Les Liégeois comprennent aussi à quel point la faute de Witsel est sérieuse. Jovanovic s'entretient avec Proto et Juhasz, leur expliquant qu'il voudrait du jeu plutôt que des fautes. Le Serbe a même demandé à pouvoir être remplacé.

Nicaise, lui, est allé calmer le kop du Standard qui chantait avec ironie le nom du Polonais. Pendant ce temps, sur le brancard, les secouristes et les médecins s'affairent pour soigner le Polonais. Mais les images font peur. Les quelques joueurs qui ont jeté un coup d'œil au blessé détournent vite le regard...

Mais les acteurs veulent bien reprendre la pièce, même si celle-ci était complètement gâchée.

Les bruxellois avaient largement dominé le match jusque-là mais ils semblaient avoir du mal à se remettre du choc. Mbokani en profita pour s'infiltrer au cœur de la défense mauve et battre calmement Proto, son ex-équipier. Anderlecht reprit sa domination de plus belle et égalisa très logiquement juste avant la pause. Après une jolie combinaison entre Chatelle et Boussoufa, Gillet retrouvait ses meilleures sensations pour égaliser.

Le forcing du Sporting en seconde période ne fut jamais payant. Bolat dut se montrer intraitable, notamment devant Boussoufa. Van Damme croyait avoir délivré le Parc Astrid, mais il avait marqué de la main, ce qui n'avait pas échappé à Nzolo.

Sur cette même phase, il avait toutefois été ceinturé par De Camargo.

Acculé, le Standard s'offrit quand même les plus belles occasions en fin de match. Ainsi, si Silvio Proto n'avait pas eu les réflexes d'un gardien de handball à trois reprises dans le dernier quart d'heure, les Rouches signaient dans l'antre d'Anderlecht le hold-up parfait.




© La Dernière Heure 2009