Standard Les douze représentants noir-jaune-rouge de Sclessin ne pourraient pas suffire à remplir l’obligation d’en coucher six sur la feuille de match.

Sur papier, le Standard peut dormir sur ses deux oreilles : avec douze joueurs belges, ou assimilés selon le règlement fédéral, il n’aura aucun mal à coucher six éléments étiquetés noir-jaune-rouge sur la feuille de match. Ce chiffre cache une réalité bien plus compliquée. Dimanche dernier, Sébastien Pocognoli était le seul titulaire, côté liégeois, à pouvoir revendiquer une place chez les Diables Rouges. Dieumerci Ndongala et Paul-José Mpoku sont, selon la loi, des joueurs belges, même s’ils ont opté pour la nationalité congolaise.

Les dirigeants sont pleinement conscients de cette problématique et ont donc tenté de privilégier un recrutement belge (Cavanda, Pocognoli, Mpoku) et ont retenu plusieurs éléments (Fiore, Lavalée, Emond) pour être certains de ne pas être en difficulté face aux règlements de l’Union belge.

Un bel effort mais, dans les prochaines semaines, le club pourrait bien être contraint de convoquer l’un ou l’autre jeune pour faire le nombre. Et donc laisser un étranger de renom dans les tribunes. Explications.

Les gardiens

(...)