Standard

L’Égyptien est prêt à toutes les entourloupes pour ne pas revenir

LIEGE Au Standard, plus personne ne se fait réellement d’illusions : on ne reverra pas Meteb même s’il a laissé quelques affaires à l’hôtel Mercure où il avait élu domicile (très) temporairement. Le seul suspense qui existe réellement dans cette loststory , c’est de connaître les suites juridiques et le résultat de celles-ci. Le Standard n’entend pas se laisser faire mais l’attaquant égyptien ne sera pas un client.

Depuis qu’il est rentré jeudi dans son pays, il met tout en œuvre pour trouver une astuce afin que les autorités militaires lui interdisent de quitter l’Égypte… ce qui, du moins l’espère-t-il, lui offrirait une excuse pour être libéré de son contrat et ne pas subir les foudres de la Fifa qui peut le suspendre de quatre mois à deux ans. Dans ce cas, il pourrait se lier à Al Ahly, son ancien club, qui a précisé hier à nos confrères de Foot Magazine qu’il “voulait bien l’accueillir” mais qu’il “ne débourserait en aucun cas une somme d’argent. Emad doit assumer.”

L’astuce est trouvée : lorsqu’il avait été bloqué au Caire entre la signature de son contrat et son arrivée à Liège, il avait avancé – c’est une des exceptions acceptées – son statut d’universitaire à la Modern Academy de Maadi pour échapper à son service militaire (qui le force à rester en Égypte, mais ne l’astreint pas à beaucoup d’autres obligations).

Or, de source égyptienne, il a introduit lundi une demande officielle pour retirer son inscription universitaire. Ce qui a visiblement été accepté même si l’établissement en question a refusé de nous le confirmer. Du coup, il ne bénéficie plus de l’exception, donc il ne peut pas honorer son contrat en Belgique (le Standard aurait reçu un fax signalant qu’il ne pouvait pas voyager) et il s’ouvre la possibilité de se recaser à Al-Ahly.

C’est en tout cas ce qu’il espère mais rien ne dit que ce sera suffisant pour échapper à ses obligations. La justice tranchera sans doute.

Certains voient déjà bien Mbaye Leye, sur une voie de garage à La Gantoise, pour le remplacer à la pointe de l’attaque liégeoise. Pourquoi pas ?



© La Dernière Heure 2010