Standard Sébastien Pocognoli veut aller au bout de l’aventure et soulever sa 2e Coupe.

Gagner la Coupe avec le Standard, Sébastien Pocognoli sait la sensation que cela peut procurer. En 2011, l’actuel capitaine des Rouches avait soulevé le trophée sans avoir disputé la finale.

"Blessé, j’avais dû faire un choix entre le match du titre à Genk et la finale. J’espère évidemment aller au bout cette année. Quand tu es au stade des ½, tu dois penser à la finale. J’ai envie de gagner des titres et avoir un palmarès avec le Standard, j’ai trois ans pour le faire et je vais tout donner pour ça."

Le dernier carré, le Standard aurait pu ne pas le rejoindre sir Monsieur Smet avait désigné le point de penalty en première période. "Pour moi, il n’y a pas penalty. Oui, j’ai eu peur car les décisions ne sont pas trop favorables pour nous ces temps ci mais le règlement a été bien respecté car je ne vais pas vers le ballon et j’ai le bras le long du corps. L’arbitre a pris la bonne décision mais je comprends la frustration des Ostendais."

Après le non-match à Waasland-Beveren, Sébastien Pocognoli et les anciens ont remis les pendules à l’heure.

"On a fait passer le message dans le vestiaire que ce genre de prestation n’était pas acceptable. On a retrouvé les valeurs qui font notre force et on est retourné aux bases : travailler et se battre les uns pour les autres. A Waasland, après le 0-1, on est tombé dans le confort et ça c’est inacceptable."

Après s’être payé le scalp d’Anderlecht, le Standard a donc refait coup à la côte, de quoi booster le capital confiance avant la réception de Gand.

"Ce genre de match doit nous servir pour reprendre confiance mais on ne doit pas s’enflammer, c’est d’ailleurs ce que j’ai dit aux gars dans le vestiaire. Il reste trois matches cette année et on doit les jouer à fond."