Standard Michel Preud’homme se voulait fataliste quant au départ annoncé d’Edmilson Junior pour le Qatar.

Si, globalement, Michel Preud’homme a apprécié la prestation de son Standard sur la pelouse brugeoise, sauf "durant le dernier quart d’heure de la première période" qui a précipité la perte des Liégeois, le coach des Rouches a surtout dû commenter l’annonce du départ de son buteur du soir.

Depuis plusieurs semaines, Michel Preud’homme ne cessait de le répéter : il comptait sur Edmilson Junior au même titre que Mehdi Carcela pour cette nouvelle saison. "On va essayer de régler le problème car on souhaite le garder et on veut qu’il prolonge", précisait-il lors de sa conférence de presse de présentation.

Un mois plus tard, le coach des Rouches doit se rendre à l’évidence : il va perdre son ailier.

"Ce week-end, il n’y avait rien de signer mais il y avait beaucoup de chances qu’il parte", assurait-il. "On a tout fait pour essayer de le garder en lui offrant un très bon contrat mais à un moment, les clubs belges ne peuvent pas rivaliser. À partir du moment où une équipe met le prix que le président souhaitait, il faut être intelligent et ne pas tout perdre. Il ne sert à rien de garder un joueur qui ne va peut-être plus rien faire, ne sachant pas comment il aurait pu réagir. C’est le football actuel, on est pieds et poings liés et on ne peut rien faire."

à Bruges , Edmilson Junior a livré une très grande partie laissant entrevoir le vide qu’il va laisser à Sclessin.

"Regardez ce qu’Edmilson et Carcela ont réalisé la saison dernière. Il y a évidemment d’autres joueurs mais leur finesse faisait la différence. Si l’un part, espérons récupérer l’autre. Comme je vous l’ai déjà dit, si un joueur part, on doit l’accepter et continuer à bosser et trouver les solutions en mettant les joueurs qui vont arriver au niveau le plus rapidement possible."

La semaine dernière, Michel Preud’homme disait être sans nouvelles de Mehdi Carcela. Dimanche, le discours avait sensiblement évolué.

"Je pense qu’il y a maintenant des contacts (Ndlr : c’est effectivement le cas)."

Dans le sens des arrivées, totalement libre de signer où il le souhaite suite à la fin de son contrat à Everton, David Henen était sur le point de signer à Trabzonspor lorsque, via un agent, le Standard se serait à nouveau manifesté.

Désireux de revenir à Sclessin, Henen aurait mis la piste Trabzonspor en stand-by.