Standard Inaugurée en 2007, l’Académie du Standard a fourni pas mal de stars.

Witsel, Fellaini, Mangala ou encore Carcela. Tous ont un point en commun : ils ont été formés au Standard ! Ces internationaux sont les fers de lance de l’Académie Robert Louis-Dreyfus.

Des réussites, il y en a énormément. À l’heure actuelle, il y a encore plusieurs membres de noyau A qui sont issus du centre de formation. C’est le cas de Réginal Goreux ou encore de Guillaume Hubert et de Beni Badibanga. Même s’il ne semble plus en odeur de sainteté à Sclessin, Julien de Sart est, au même titre que son petit frère Alexis, un pur produit de l’Académie Robert Louis-Dreyfus au même titre qu’Ibrahima Cissé, actuellement à Malines, et que le club aimerait rapatrier.

Sur son site internet, le Standard dresse une liste non exhaustive des talents passés par l’Académie. En tête de liste, on retrouve évidemment des garçons comme Michy Batshuayi, arrivé d’Anderlecht où on ne croyait plus en lui, ou encore Paul-José Mpoku, revenu après un départ en Angleterre. Il y a aussi les joueurs partis en cours de formation comme Bakkali, Pocognoli, Legear ou encore Mirallas et Benteke.

Car à côté des réussites, il y a les échecs. Ceux que le Standard n’a pas pu retenir et ce, pour différentes raisons. On citera donc encore les noms des Chadli, Mirallas, Legear, Pocognoli.

Cet été, le Standard a encore vu plusieurs de ses futurs talents quitter le navire au grand désarroi de Daniel Van Buyten. "Comment se fait-il que ces jeunes quittent le club. On doit être capable de les garder", précisait-il peu avant son arrivée dans le CA. Il s’agit de Vanheusden (Inter Milan), Bongiovanni (Monaco) ou encore Verlinden (Stoke City), tous formés au Standard mais qui ont répondu aux sirènes de l’étranger. Car malheureusement pour le Standard et tous les clubs belges, ces jeunes sont, avant leur 16e anniversaire, des proies faciles pour les grands clubs européens qui n’ont que les indemnités de formation à payer pour rafler la mise ! "Ces jeunes partis cet été n’ont rien compris aux exemples qu’on leur a montrés", a conclu Dessy.