Standard

Roland Duchâtelet, le président du Standard, veut doter le stade de Sclessin d'un toit amovible et d'une pelouse artificielle

LIEGE Roland Duchâtelet veut s'inspirer du Parken Stadium, le stade du FC Copenhague, où le Standard s'est imposé 0-1 jeudi dans le cadre de la dernière journée de la phase de poules de l'Europa League.

Cette enceinte est dotée d'un toit amovible qu'on peut ouvrir et fermer en moins d'une demi-heure.

Le président du Standard souhaite doter le stade de Sclessin d'un tel toit, et également d'une pelouse synthétique. Il avait pour rappel fait de Saint-Trond le premier club de D1 à avoir une pelouse synthétique lorsqu'il était président du STVV.

"Grâce à un système ingénieux, le toit du Parken Stadium peut s'ouvrir ou se fermer en une demi-heure. Je suis convaincu que cela peut être utile au Standard", déclare Dûchatelet.

Autre source d’inspiration : la gestion financière. Le football ne représente que 40 % du chiffre d’affaire du club danois. Les investissements dans des secteurs sûrs (loisirs, organisation d’événements, etc.) permettent au club de ne pas dépendre directement des résultats sportifs qui, eux, sont imprévisibles.

"Le Sportpaleis d'Anvers est la seule grande salle pour des grands événements dans notre pays. Il est peut-être possible de faire de Sclessin un deuxième Sportpaleis. Cela se ferait avec l'aide du privé. Nous ne voulons plus dépendre des susbsides", dit Dûchatelet.

© La Dernière Heure 2011