Standard

"OK, on n'a pas très bien joué, surtout en première mi-temps", a déclaré l'entraîneur du Standard Ricardo Sa Pinto après la victoire étriquée de son équipe, 1-0 après prolongation contre le Racing Genk, samedi soir en finale de la Coupe de Belgique de football. 

"A cause de l'enjeu, de l'émotion, du terrain, de la qualité de l'adversaire, entre autres. Mais la seule chose qui compte dans une finale, c'est de la gagner. Et sur l'ensemble de notre parcours qui est notamment passé par Anderlecht et Bruges, on a cent fois mérité de ramener ce trophée à Sclessin..."

Arrosé de champagne et de bière par ses joueurs en pleine conférence de presse, Ricardo Sa Pinto a souligné l'esprit de famille qui fait la force de son équipe. "Elle est motivée en toutes circonstances, et vous verrez que ce sera encore le cas en playoff I, même s'il est beaucoup trop tôt pour en parler. Ce n'est pas le sujet ce soir. On s'est battu et la récompense est là. Genk n'a selon moi pas tellement bien joué non plus. Mais c'est souvent le cas dans une finale." Le gardien Jean-François Gillet qui a gagné le premier grand trophée de sa carrière à 38 ans, a eu droit aux félicitations et à l'éloge de son coach. "C'est lui qui nous a offert cette finale en sortant la tête d'Aidoo en fin de match", a-t-il dit. "C'est un type formidable!".