Standard Sa Pinto a à nouveau pris des décisions déterminantes au Parc Astrid.

Si le Standard monte en puissance durant ces playoffs, Ricardo Sa Pinto en fait de même. Les Rouches ont battu le rival anderlechtois pour la troisième fois de la saison, la deuxième au Parc Astrid (après la qualification en Coupe), et les rêves de titre sont permis, même si le sujet reste tabou pour le T1 portugais : "Je sais que tout le monde en parle mais nous, dans le vestiaire, on sait d’où on vient et ce qu’on veut, c’est-à-dire rester calmes. Les supporters veulent le titre ? Ils peuvent déjà être fiers de leur équipe, car les joueurs travaillent chaque jour pour eux", affirme tête haute le technicien portugais.

Les partisans du Standard n’hésitent pas non plus à mettre leur entraîneur au-dessus de la mêlée. Ils l’ont à nouveau acclamé pendant de longues minutes après le coup de sifflet final et à raison.

Sa Pinto n’a pas hésité à lancer un jeune joueur, Lindon Selahi, dans une rencontre au sommet mais il a aussi su s’adapter aux événements de match.

Jauni, le jeune joueur de 19 ans a laissé sa place à Carlinhos qui a beaucoup aidé le Standard dans la conservation du ballon, domaine dans lequel les Liégeois avaient des lacunes avant la pause. "Nous devions récupérer le cuir le plus vite possible et le garder, avant de pouvoir le donner à Carcela ou à Edmilson Jr. C’était notre plan, et cela a fonctionné à merveille. Ce sont des joueurs qui peuvent marquer à n’importe quel moment et ils l’ont encore montré dans ce match. Ils ont fait une deuxième période fantastique et nous méritons notre victoire. Maintenant, nous devons penser à récupérer pour le prochain match."

Un match qui verra les Liégeois affronter le Club Bruges et qui pourrait très bien les lancer vers un titre de champion venu d’ailleurs. Car même si les joueurs prennent match après match, la réalité du classement ouvre la porte à tous les rêves.