Standard

“Je veux rester au Standard. Il me reste encore trois ans de contrat et j’entends bien honorer ce dernier.”

Voici ce que nous déclarait Ivan Santini à 24 heures de la Supercoupe à Bruges.

Mais plus de 10 jours plus tard, la donne pourrait bien avoir changé pour le grand Croate de 27 ans. En effet, si Santini n’a jamais manifesté une envie de quitter le Standard à tout prix (il y a songé lors du mercato hivernal lorsque son temps de jeu approchait du néant), le Standard, lui, n’a jamais été opposé à un départ de son meilleur buteur de la saison dernière (13 buts toutes compétitions confondues) en cas de belle offre.

Il y a quelques semaines, le premier intérêt concret émanait d’Italie avec la proposition de prêt payant avec option d’achat d’1,5M € des promus de Crotone.

Or, le Standard s’y est opposé, privilégiant un départ définitif. De son côté, le joueur est clair : il ne veut pas rejoindre les promus italiens.

mardi, le journal français L’Équipe annonçait des discussions entre le Croate et le Stade Malherbe de Caen pour un transfert avoisinant les 2M €. Il a même été question que le Standardman passe sa visite médicale dans la journée avec le club qui a terminé 7e du défunt championnat.

Mais selon nos informations, l’affaire n’est pas encore faite entre Caen, Santini et le Standard. Certes, le Standard est prêt à lâcher son joueur mais pas à n’importe quel prix.

Quant aux discussions entre Santini et le club français désireux de se renforcer en attaque suite au probable départ d’Andy Delort, elles se poursuivent à l’heure actuelle.

Caen est prêt à consentir de gros efforts pour recruter le Standardman qui jouit tout de même d’un bon salaire en bord de Meuse.

Santini se dit flatté par l’intérêt et s’est également renseigné sur le Stade Malherbe de Caen qui lui a été présenté comme étant un club stable qui veut gravir les échelons pas à pas. Le dossier pourrait évoluer dans les prochaines heures.

À Liège, où sa fille Iva est née, Santini et sa famille s’y sentent parfaitement bien. Le Croate veut rester au Standard et s’il doit partir, le club prétendant doit lui offrir un package sportif et financier attrayant. Or, Caen ne joue pas les premiers rôles en France et ne disputera pas de compétition européenne. Mais les efforts du club normand pourraient payer.

Cela dit, Caen n’est pas seul sur la balle car, depuis plusieurs jours, d’autres clubs veulent entrer dans la danse. Selon nos informations, le PAOK Salonique, le Zenit Saint-Pétersbourg, Malaga, Trabzonspor et un club italien autre que Crotone sont venus aux renseignements.

Selon nos informations Ivan Santini aurait dit au revoir au groupe et serait déjà à Caen pour y signer un contrat de trois ans...


Incompréhension chez les supporters

S’il n’a pas un style très académique, Ivan Santini a réussi, ces derniers mois, à se mettre le public rouche en poche. Son but décisif en finale de Coupe de Belgique n’y est certainement pas étranger.

Dès lors, à l’annonce d’un probable départ du Croate deux jours après son but à Westerlo, les supporters ont largement marqué leur incompréhension mais aussi leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

"Incapable de battre Westerlo, le Standard se permet même de laisser filer son meilleur buteur. Vive la stabilité."

Ce message posté sur Twitter résumait parfaitement bien l’état d’esprit général qui régnait chez les supporters.


Beaucoup n’ont pas hésité à exhorter Bruno Venanzi à conserver l’attaquant croate et de ne pas "diriger comme Roland Duchâtelet". Une chose est certaine : un départ aurait du mal à passer.