Standard La direction liégeoise et le staff comptent sur lui pour dépanner dans l’entrejeu.

Depuis une semaine, la direction du Standard doit composer avec une saga dont elle se serait bien passée : celle de l’avenir de son ancien capitaine, Alexander Scholz. Mercredi dernier, au retour du stage hivernal, Scholz a eu une vive discussion avec le directeur sportif, Olivier Renard, pas content du refus de l’offre d’un million d’euros du Club Bruges.

Pas prête à brader son défenseur, et ce malgré son statut de réserviste, la direction liégeoise demandait, dans un premier temps, 4,5 M d’€, ce que les Brugeois n’étaient pas disposés à payer. Ensuite, le Standard a proposé d’inclure Jordi Vanlerberghe dans l’opération, plus une somme de 2,5 M d’€. Une fois de plus, le Club a dit non.

Samedi dernier, le leader du championnat a soumis une nouvelle offre de 1,2 M d’€. Depuis, le Club attend toujours la réponse du Standard qui se terre dans le silence.

À Sclessin, on n’a pas du tout apprécié le fait qu’Alexander Scholz ne se soit pas entraîné au retour du stage, et ce jusqu’à lundi, lorsqu’il a finalement repris avec le groupe, après une blessure au tendon rotulien jugée diplomatique.

En proie à des soucis dans l’entrejeu à la suite de la suspension d’Agbo mais aussi des difficultés rencontrées dans les négociations avec un médian défensif, le Standard compte bien sur Scholz pour jouer au pompier de service contre Eupen. Une situation plutôt cocasse, donc.

Bien résolue à voir Scholz sur le terrain au coup d’envoi du match de samedi, la direction a décidé de mettre les négociations avec Bruges entre parenthèses pour ne les reprendre qu’en début de semaine prochaine. Le message de la direction envers son joueur sous contrat jusqu’en 2019 est clair : il doit remplir ses obligations avant tout.

Enfin, toujours dans le sens des départs, Jean-Luc Dompé débutera, ce mercredi, un test de deux jours à… Bolton, actuel 21e du Championship (D2 anglaise). Dans une situation peu enviable (28 minutes de temps de jeu) à Amiens, qui a décidé de stopper son prêt (sans option), le Français s’est permis le luxe de refuser le club grec d’Atromitos, pourtant 4e à cinq points de la tête.