Standard Le club serait prêt à collaborer à un départ de son ancien capitaine.

En janvier 2015, Alexander Scholz était au cœur d’un combat de titans entre le Standard et Anderlecht, tous deux désireux de s’attacher ses services.

Le Danois optait finalement pour le Standard et Roland Duchâtelet déboursait deux millions et demi d’euros pour le défenseur de Lokeren qui, deux ans plus tard, deviendra même capitaine.

Mais aujourd’hui, le Danois de 24 ans a perdu de sa superbe ainsi que son brassard et son statut de titulaire. Cantonné au banc depuis la débâcle à Bruges (4-0) le 27 août dernier, il ne compte que…. six minutes de temps de jeu en Pro League !

L’hiver dernier, alors qu’il était encore un des rares à tenir la tête hors de l’eau, Scholz suscitait pas mal d’intérêt notamment d’Everton et de plusieurs écuries allemandes. Sentant le vent tourner, Bruno Venanzi avait même flatté son défenseur, précisant qu’il le considérait comme le meilleur joueur du championnat avec José Izquierdo.

Cet été, c’était au tour de Fulham de marquer son intérêt mais ce dernier s’est estompé après la défaite 4-0 à Bruges où Scholz était méconnaissable.

Un an après les louanges de son président, et alors que son contrat expirera en juin 2019, Alexander Scholz pourrait fort bien quitter les bords de Meuse cet hiver.

Le Standard serait même prêt à collaborer à un éventuel départ de son ancien capitaine afin qu’il retrouve du temps de jeu.

Mais le problème, à l’inverse de l’année passée, c’est que les intérêts se sont plus qu’estompés. Le salaire, plutôt conséquent, du joueur qui a encore un an et demi de contrat pourrait également poser problème.

Dans le chef du joueur, un départ définitif est préféré mais si cela ne peut aboutir, l’option du prêt sera alors envisagée. En cas de départ, le Standard recrutera un défenseur central.

En attendant, en grand professionnel qu’il est, Scholz ne laisse rien transparaître et continue à travailler et à répondre présent lorsqu’on fait appel à lui comme mardi soir à Ostende où il est monté en fin de match.