Standard

Le Standard a décidé de ne plus organiser de conférence de presse à la veille des matches jusqu’au terme de la suspension de Ricardo Sa Pinto. 

Le staff technique et les joueurs ne s’exprimeront donc qu’à l’issue des matches à Ostende (mardi) et La Gantoise (samedi) comme l’obligent les règlements. "Vu qu’une décision que nous jugeons inique empêche notre coach d’être présent avec l’équipe lors des deux prochains matches (et également de faire les activités médiatiques lors de ces matches), notre club a décidé qu’il n’y a pas de raison qu’il donne des points-presse la veille de ces rencontres. Le staff et les joueurs sont solidaires avec cela", dit le club qui réduit donc ses activités médiatiques au maximum.

Le club estime que son entraîneur a été trop lourdement puni par la Fédération, alors qu’Anderlecht s’en est tiré avec une simple amende financière.

En agissant de la sorte, le Standard va encore un peu plus s’isoler et renforcer un côté "Caliméro", que le discours de Rui Mota après la défaite à Waasland-Beveren n’a fait que renforcer. "Nous contre tout le reste" : voilà l’impression qui règne en bord de Meuse. Reste à voir si c’est la bonne stratégie. Mais si le club affiche un triste de bilan de 24 points sur 54, ce n’est certainement pas uniquement à cause des éléments extérieurs…