Standard Michel Preud’homme n’abandonnera pas la possibilité de remporter un trophée

Depuis son arrivée au club, Preud’homme ne cesse de le répéter : "Je suis revenu pour travailler sur le moyen et sur le long terme. Nous sommes sur un projet de quatre ans. Il faudra de la patience."

Mais tout le monde le sait : l’entraîneur liégeois est ambitieux et il sait mieux que personne que la Supercoupe est un premier prix à remporter, même si les conditions ne sont pas optimales. "Ce match vient en pleine préparation", souligne le coach des Rouches. "Cela reste un trophée, et si on peut essayer de le gagner… Maintenant la rencontre va se jouer sur la pelouse du champion en titre, donc pas sur un terrain neutre. C’est un désavantage pour le vainqueur de la Coupe mais c’est comme cela, on ne peut rien y changer. Ce n’est pas le plus important, comme je dis on va essayer de faire quelque chose. Quoi qu’il arrive, on va jouer un match sérieux."

Preud’homme ne part en tout cas pas dans l’inconnu. Lui qui a été l’entraîneur des Blauw en Zwart de 2013 à 2017, remportant au passage une Coupe de Belgique mais surtout un titre de champion en 2016. "Des contacts avec les Brugeois ? J’ai Vincent Mannaert au téléphone assez régulièrement, mais nous ne parlons pas de football. Il est devenu mon ami."

Il va ensuite lancer des fleurs à son ancien club… Enfin pas trop quand même. "Le Standard reste mon club. J’ai été joueur ici, j’ai entraîné deux fois, j’ai été directeur technique. Maintenant tout s’est bien passé pour moi à Bruges, que ce soit avec les dirigeants, les joueurs ou les supporters. J’y ai travaillé de façon très professionnelle, comme je l’ai fait à Twente. En regardant les résultats de ces dernières années, Bruges est la meilleure équipe du pays. Je pense avoir contribué à ce succès en travaillant là-bas."

En lisant entre les lignes, MPH n’aura pas de sentiments dimanche sur le coup de 20 h. Et il ne se privera pas de rentrer à Liège avec une coupe supplémentaire afin de marquer le coup avec sa nouvelle équipe.

Remporter cette Supercoupe serait le plus beau message à envoyer à la concurrence avant l’ouverture du championnat.

Leko: "Mon équipe a faim et le montrera"

Ivan Leko s’est lui aussi exprimé à propos de la Supercoupe, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il transpire la motivation : "C’est un match, devant nos supporters, donc nous devons le gagner. Nous voulons gagner toutes nos rencontres à domicile. Mon équipe a faim, la grinta et la motivation sont de retour, nous devons le prouver et le montrer sur le terrain. Nous devrons faire sans Nakamba, Mechele et Dennis, mais j’alignerai ma meilleure équipe. J’ai 16 ou 17 titulaires, c’est à moi de faire mes choix. Rencontrer Michel Preud’homme ? C’est particulier, et c’est un homme que je respecte vraiment beaucoup. Je ne vais pas dire que c’est une rencontre au sommet, et même si c’est un beau trophée à remporter en début de saison, tout le monde sait qu’en Belgique tout commence le 20 mars."