Standard

Propriétaire du stade Maurice Dufrasne, le Standard a l’intention de vendre le nouveau

LIÈGE Dans les prochaines semaines, le Standard et ses partenaires (la Région wallonne, la Ville et la Province de Liège, le GRE, la SLF et la SPI +) se réuniront au cabinet du Ministre des Sports de la Région wallonne, André Antoine, pour avancer sur le projet du nouveau stade. Voici déjà quelques informations liées au dossier qui doit déboucher, fin 2013, sur un nouveau stade de 35.000 places.

Le stade sera vendu

Au cabinet du Ministre André Antoine, on nous dit officiellement que le Standard souhaite vendre le nouveau stade. Actuellement propriétaire du stade Maurice Dufrasne, le club deviendrait locataire du nouveau stade. Cela permettrait d’impliquer des investisseurs privés et d’éviter un nouvel emprunt (le Standard rembourse déjà près de 800.000 euros par an pour l’Académie RLD). La décision de vendre le nouveau stade serait aussi liée aux intentions de Margarita Louis-Dreyfus, la veuve de Robert Louis-Dreyfus, de réclamer l’argent investi au Standard par son défunt mari.

10 millions de la Région

Le coût des travaux est estimé à 50 millions d’euros. Le montage financier n’est pas encore fixé, mais on sait déjà que la Région wallonne injectera minimum 10 millions. Le Ministre André Antoine a prévu une enveloppe de 20 millions d’euros, soit un septième de son budget sportif annuel, pour la rénovation/construction de deux stades, à Liège et à Charleroi.

Des esquisses

Pour que Liège puisse être ville candidate pour la Coupe du Monde, il a fallu présenter des esquisses du nouveau stade. Elles ont été réalisées par la SA Bureau d’Architectes Audex. “Le Standard n’a pas donné de consignes. Ce sont des esquisses de la version 44.000 places. Mais pour la version 35.000 places, le résultat final ne devrait pas être fort différent car il n’y a pas beaucoup d’autres possibilités vu le stade actuel et les alentours. Il y a des contraintes inamovibles tels que la Meuse, le pont qui descend du Sart Tilman vers Sclessin, etc.” , explique François Louwet, administrateur-délégué de la société responsable du projet.

Pas de déménagement

François Louwet insiste aussi sur un élément important : “On pourra continuer à jouer à Sclessin durant les travaux. On construira la nouvelle tribune 2 derrière l’actuelle. Après, seulement, on détruira l’actuelle T2. L’objectif est de faire un stade fermé. Actuellement, la T2 est indépendante des trois autres tribunes. La nouvelle T2 sera reculée, donc les limites du terrain seront déplacées dans le sens de la largeur. Les supporters présents en tribunes 1 et 2 seront moins près du terrain. Pour les supporters placés dans les tribunes 3 et 4, il ne devrait pas y avoir de gros changement.”

Autre entrée des joueurs ?

François Louwet évoque aussi une idée, qui n’est pas prévue mais qui pourrait être envisagée : le tunnel des joueurs, actuellement au bas de la tribune 1, pourrait être déplacé et mis au bas de la nouvelle tribune 2. “À l’heure actuelle, les joueurs arrivent en bus à l’angle de la tribune 1 et de la tribune 4. Ils doivent marcher sur le terrain en longeant la T1 pour accéder au tunnel qui mène aux vestiaires. Imaginons que des consignes à venir exigent une plus grande sécurité. On pourrait prévoir que le car ait un accès direct à la T2. Pourquoi pas via un parking souterrain, si une étude démontre que c’est possible ? C’est une idée, rien de plus...”

Une idée qui, comme d’au-tres, sera bientôt débattue.



© La Dernière Heure 2011