Standard

À la sortie du vestiaire, un Standardman était moins déçu que les autres. Avec un splendide but pour sa toute première apparition en pro, Yanis Mbombo était aux anges même s’il faisait passer le collectif en premier. "Je suis évidemment très heureux d’avoir marqué mais, sur un plan collectif, nous ne retiendrons que la défaite."

Son premier but, Yanis Mbombo s’en souviendra longtemps, d’autant qu’il a enlevé les toiles d’araignée dans la lucarne du but suédois. "Je récupère un bon ballon de François Marquet et je vois ensuite un petit trou. Je ne me pose pas de question et je frappe. Peut-être l’instinct du buteur."

Une grande joie s’empare alors du jeune produit de l’Académie qui entame sa quatrième saison à Sclessin. "C’était indescriptible. Mes premières pensées allaient à ma famille. J’ai ensuite repensé à tous les sacrifices réalisés pour en arriver là. J’espère que ce but en appellera d’autres."

Directement après avoir marqué, Yanis s’est rué sur le kiné du club, Ludo Depreter, le plaquant même au sol. "Avant le match, Ludo est venu me trouver et m’a dit qu’il était certain que j’allais marquer. De mon côté, je savais que j’allais trouver le chemin des filets. Je me suis donc directement jeté sur lui. Rassurez-vous, il ne s’est pas fait mal. Il s’en remettra." (rires)

Désormais, Mbombo n’a qu’une ambition : "Rejoindre le noyau pro dès janvier."