Standard Le contrat des joueurs ne prévoit aucune prime lors des playoffs 2 et 3.

Sportivement, le Standard peut se permettre de boycotter les playoffs 2 suite à son succès face à Bruges en finale de la Coupe de Belgique. Le club est déjà assuré de disposer du troisième meilleur ticket européen (qualification directe pour les groupes de l’Europa League) et ne peut faire mieux suite à la septième place obtenue durant la phase classique.

Financièrement, les Rouches n’ont également pas intérêt à se faire mal. Dimanche, Yannick Ferrera avait expliqué, au soir de la victoire décrochée à Waasland-Beveren, qu’il n’avait droit à "aucune prime de victoire durant ce mini-championnat" et estimait "logique" qu’il en soit de même pour ses joueurs, sans pour autant préciser si c’était le cas ou non.

Dans les faits, les joueurs n’ont en effet droit à aucune récompense financière pour leurs résultats durant les playoffs 2, aussi bons soient-ils. Dans chaque contrat, il est clairement précisé que les primes ne sont pas applicables pour les rencontres de championnat disputées sous la forme de playoffs 2 ou 3.

Les Rouches vont donc devoir se contenter de leur salaire net jusqu’en juillet prochain et le début du nouveau championnat. Certes, ces revenus leur permettent de supporter le quotidien sans le moindre problème, mais cela représente plus ou moins une perte de trente pour cent de revenus pour la plupart des éléments du noyau.

Ce qui est assez amusant, c’est que plusieurs joueurs liégeois n’étaient pas au courant de cette subtilité contractuelle, tant ils n’avaient jamais imaginé disputer les playoffs 2 avec une équipe comme le Standard. Elle existe pourtant depuis plusieurs années car Roland Duchâtelet l’avait également ajoutée dans le contrat de ses joueurs.

Finalement, la victoire décrochée lors de la première journée des playoffs n’en est que plus belle car si le Standard remporte, dimanche prochain, son match face à Courtrai, il aura déjà fait un grand pas vers la première place de son groupe et pourrait ainsi disputer la finale des playoffs 2, ce qui contraindrait les joueurs à disputer deux rencontres supplémentaires et reporter leurs vacances d’une semaine. Pour ne pas gagner un centime d’euro supplémentaire, on peut vraiment dire que les joueurs prennent ces points pour redorer le blason du club mais aussi se mettre en valeur en vue de la prochaine saison. Même s’ils reconnaissent, pour la plupart, qu’il est "difficile de se motiver" pour de telles rencontres.