Standard

Le Standard a été sèchement battu par Zulte Waregem 0-4, vendredi soir à Sclessin, à l'occasion du match d'ouverture de la 4e journée de la Jupiler Pro League. 

Le club liégeois ne présente qu'un bilan de 4 points sur 12 après 4 rencontres. Zulte Waregem s'empare provisoirement de la tête du classement avec 9 points grâce à une meilleure différence de buts (+10).

Ricardo Sa Pinto, l'entraîneur du Standard, avait opéré un changement dans son onze de base afin d'accueillir Zulte Waregem. Marin, plus créatif, prenait la place de Bokadi au profil plus défensif. Dans une première période très fermée et sur un rythme très lent, les plus belles opportunités étaient à mettre à l'actif des Flandriens. La frappe de Kaya frôlait la latte du but d'Ochoa (20e). Quelques minutes plus tard, Olayinka croisait trop sa frappe après un service de Kaya (25e).

Attentistes jusque-là, les Liégeois mettaient le nez à la fenêtre en fin de première mi-temps mais sans mettre Bostyn en danger. Sa Pinto devait d'ailleurs effectuer son premier changement à quelques secondes du repos. Emond prenait la place de Sa touché au mollet.

Le Standard démarrait la deuxième période avec de meilleures intentions et Emond et Pocognoli mettaient Bostyn, le jeune gardien du Essevee, à contribution.

Les Rouches retombaient dans leur travers et Zulte Waregem ouvrait la marque peu après l'heure de jeu. Oublié au deuxième poteau, De Pauw trompait Ochoa de la tête (65e). Ce but marquait le début du calvaire pour le Standard puisque huit minutes plus tard le marquoir affichait 0-3 : Kaya (70e) et Olayinka (73e) avaient alourdi la marque pour Zulte. Clairement supérieurs aux Liégeois, les hommes de Franky Dury plantaient un quatrième but sur un penalty de Kaya pour s'offrir une victoire méritée face à un Standard au bord de la crise.


Les réactions d'après-match:

Guillermo Ochoa: " Après le 1er but, on a lâché trop vite nos tâches défensives. On ne parvenait plus à garder un ballon et nous avons laissé trop d'espace pour l'équipe adverse. Je pense que c'est ça qui a fait la différence. Ils ont profité des espaces dans notre défense. La 2e mi-temps n'a pas été bonne. On méritait sans doute mieux la semaine dernière contre Saint-Trond mais c'est le foot ! On a aussi eu des occasions en seconde période mais si on ne marque pas, alors les difficultés arrivent. Le problème était que nous avons joué beaucoup moins en bloc en 2e mi-temps. Il faudra continuer à travailler cet aspect-là durant la semaine. La consigne du coach était de rester compact et nous ne l'avons pas réalisé jusqu'au bout, c'est dommage."

Julien De Sart: "Venir gagner ici, ce n'est pas donné à tout le monde je suis bien placé pour le savoir ! A Zulte, c'est chouette de travailler avec ce coach qui donne la chance aux jeunes. J'étais nerveux avant ce retour, ça a été spécial. J'ai juste essayé de penser au football durant la rencontre. Tout le stade s'est levé quand je suis sorti, c'était un beau moment. On a été meilleur dans tous les domaines, ça a été une bon match pour nous."

Francky Dury: "Je suis fier de mon groupe ce soir. On a bien commencé la rencontre, avec 2-3 occasions. On perd ensuite le contrôle du match en fin de mi-temps. Mais en seconde période, on a accentué notre construction et là on a créé du danger. Et on a neutralisé leur meilleur joueur, Mpoku. On a beaucoup de jeunes qui se développent bien à Zulte, des jeunes qui veulent travailler. J'ai un bon groupe cette saison. Aujourd'hui, des Doumbia et Olayinka sont prêts et ils l'ont montré. Mercredi, j'ai vu l'un des meilleurs entraînements depuis quelques années. Et cela s'est vu en deuxième période ce vendredi soir."

Ricardo Sa Pinto: "Cette défaite n'est pas la vérité du match. Après le deuxième but, on a croulé. Mais avant cela, tout n'était pas mauvais. On recommence bien la seconde période puis Zulte marque. On tente de réagir, puis le second but nous fait mal et là on craque." A noter que le coach du Standard, interrogé par Mathieu Istace de Proximus 11, est apparu assez furax à l'interview, s'énervant à plusieurs reprises sur le journaliste et refusant de répondre à certaines de ses questions...


Revivez notre live: