Division 1A C'est Charleroi qui s'est offert le "choc" des Sportings face à Anderlecht !

Le Sporting de Charleroi a remporté le duel des Sporting face à Anderlecht dimanche après-midi au stade du Pays de Charleroi pour le compte de la 3e journée de la Jupiler Pro League.

Après avoir débuté son championnat par un six sur six, Charleroi recevait Anderlecht au Mambourg pour un duel des Sporting. Dans une rencontre assez fermée et très hachée, aucune des deux formations ne se créaient de réelles occasions de but. L'opportunité la plus dangereuse était à mettre à l'actif des Bruxellois mais la frappe de Teodorczyk était contrée par Dessoleil. La rencontre était marquée par de nombreuses fautes des deux côtés et Trebel ne passait pas loin d'un deuxième carton jaune.

La deuxième période débutait sur le même rythme que la première avant un coup d'éclat d'Amara Baby. Le médian carolo décochait une frappe surpuissante des 20 mètres qui terminait sa course dans la lucarne de Selz (55e). René Weiler réagissait immédiatement en lançant Henry Onyekuru et Nicolae Stanciu pour aller chercher un résultat. Trop timorés offensivement, les Bruxellois ne parvenaient pas à inquiéter Penneteau hormis sur une tête d'Onyekuru à cinq minutes du terme. Dans les arrêts de jeu, Benavente assurait la victoire des Carolos en éliminant toute la défense bruxelloise avant de tromper Selz sur un effort en solitaire. Charleroi rejoint Bruges en tête du classement avec neuf points sur neuf.

À 20 heures, la troisième journée de Pro League se clôturera avec un duel entre Saint-Trond et le Standard.

© BELGA

Felice Mazzu salue "une victoire prestigieuse contre un très grand club"

"C'est une victoire prestigieuse, parce qu'on joue contre un très grand club, avec des moyens et des infrastructures autres que les nôtres. On a le maximum de points, mais on essaie de s'améliorer continuellement en termes de contenu. Par exemple, on a été meilleur en seconde période parce qu'on a mis plus de percussions sur les côtés, ce qu'on ne faisait pas bien en première mi-temps. Tous les nouveaux se sont bien intégrés et c'est ce qui peut nous faire avancer. On termine notre troisième match avec huit buts marqués, et je suis très content de mon trio offensif. Peu importe qui marque du moment qu'on marque et qu'on ne concède pas de but."

René Weiler regrette les difficultés de son équipe pour se créer des occasions

"On n'est pas concret, on ne frappe pas assez et on a des difficultés pour se créer des occasions. Ce n'est pas assez de marquer un seul but en trois matches, même si défensivement ça peut aller. On n'est pas à la place à laquelle on aimerait se trouver. Je ne vais pas expliquer toutes les lacunes qu'on a, mais il est clair qu'on doit davantage frapper au but. Si on ne frappe pas, on ne peut pas marquer. "


REVIVEZ LA RENCONTRE