Division 1A Vanhaezebrouck et Mazzù n’ont pas aimé l’arbitrage de Laforge et n’étaient pas du tout d’accord sur une phase bien précise.

Qu’un entraîneur ne soit pas satisfait de l’arbitrage, c’est du grand classique, surtout dans ces playoffs 1 très tendus. Mais que les deux coaches soient fâchés sur l’homme en noir après le même match, c’est beaucoup plus rare. C’est arrivé dimanche après cet Anderlecht-Charleroi.

Felice Mazzù était beaucoup plus calme qu’après le match aller, mais il se disait surpris par la phase où Dendoncker prend un carton jaune après un contact avec Bedia qui fonçait vers le but. "J’ai demandé au quatrième arbitre pourquoi ce n’était pas une carte rouge et il m’a répondu que Bedia n’avait pas la maîtrise du ballon. Bon, OK… Mais Bedia aurait pu faire quelque chose du deuxième ballon."

Quand la parole fut donnée à Hein Vanhaezebrouck quelques minutes plus tard en conférence de presse, il est revenu sur cette phase sans même qu’on le lui demande. "Il ne faut pas commencer à parler de carte rouge : Dendoncker touche le ballon en premier sur cette action. Il n’y a donc même pas faute ! Mais il prend une jaune injuste. L’arbitre avait visiblement envie de donner des cartons ce soir. C’est le seul point négatif pour moi car cela peut amener des suspensions. On sera d’ailleurs privé de Saief à Bruges le week-end prochain. Il y a des cartons que je n’ai pas compris, comme celui de Kums ou celui de Sels pour gain de temps alors qu’il allait siffler la fin du match quelques secondes après. Anderlecht n’est vraiment pas une équipe qui essaie de gagner du temps, pourtant…"

Mazzù lançait une dernière pique à l’arbitre : "La touche qui amène le premier but d’Anderlecht était pour nous et pas pour eux… Mais attention, nous aussi, on a fait des erreurs ensuite sur ce but."

Bref, personne n’était satisfait de la prestation de Nicolas Laforge chez les entraîneurs…