Division 1B

De Molenbeek à Anvers, les réactions étaient très contrastées samedi soir lors de la dernière journée de championnat de Division 2.

Ils l’ont fait. Grâce à un 2e acte de très bonne facture, alors que l’Antwerp et Eupen se neutralisaient, et à un excellent 2e tour de compétition, les joueurs du White Star ont obtenu le titre, à l’issue de la dernière journée. Jérémy Huyghebaaert, très entouré, comme tous ses coéquipiers et l’ensemble du staff technique, laissait éclater sa joie.

"On a fait le match qu’il fallait. Le Patro n’a pas eu d’occasions de but, alors que nous avons fait le travail, même si nous étions, et c’est bien normal, un peu plus nerveux que d’habitude. On n’a été mis au courant de l’évolution du score à l’Antwerp qu’à dix minutes du terme. C’est magnifique parce que nous n’étions pas favoris et qu’on nous avait même enterrés après quelques journées de championnat à peine. Mais nous avons été la meilleure équipe du deuxième tour. Et nous ne devons pas attendre le verdict des deux points de Seraing pour fêter notre sacre. C’est vrai que c’est un peu bizarre de passer en tête lors de l’ultime journée, mais c’est aussi ça la beauté du sport. Et pour la licence, nous avons entière confiance dans nos dirigeants."

Déception à Eupeu et Anvers

Au terme de la rencontre, Nicolas Timmermans ne pouvait masquer sa déception. "Les occasions étaient présentes elles auraient dû être au fond. Le souci, c’est que l’on travaille toutes ces situations à l’entraînement mais parfois, comme ce soir, on fait preuve d’encore trop de nonchalance et perdre le championnat de cette manière, c’est encore plus râlant. Maintenant, on ne doit pas tout voir en négatif car on a signé une superbe remontée pour pouvoir avoir le droit de vivre une telle fin de championnat mais bon, c’est dommage… il ne nous reste plus qu’à attendre pour voir si le White Star aura ou pas sa licence."

Siebe Blondelle se montrait tout aussi abattu. "L’Antwerp et Eupen auront été les deux meilleures équipes du championnat mais au final, aucune des deux n’est championne. On a pourtant eu les plus belles possibilités mais, malheureusement, on n’a pas su être réalistes…"