Division 1B

Si la défaite face à Westerlo (0-2) pour la dernière apparition de l'Union au stade Roi Baudouin ne lui a pas plu, Marc Grosjean voulait surtout retracer l'historique de ces trois années qui permettent au club de retourner dans un stade Marien qui sera rénové et qui répondra aux normes de la D1A.

«S'arrêter à notre prestation de ce soir serait faire injure à tout le travail fourni par tout le monde depuis trois saisons pour nous permettre de rentrer chez nous et commencer une nouvelle histoire», entamait le coach à succès du matricule 10. «Nous devons être fiers d'être les architectes de ce nouveau stade. Remercions également les autorités de Bruxelles qui nous ont hébergés pendant ces deux saisons. Je suis intimement convaincu que, dès la saison prochaine, nous allons gagner des matches dans notre stade que nous n'avons pas remporter au stade Roi Baudouin.»

Revenant sur le match, Marc Grosjean ne pouvait que constater les dégâts: «Indubitablement, les joueurs sont au bout du rouleau. Nous les avons pressés comme des citrons et il n'y a manifestement plus de jus. Je leur avais fait passer comme message de prendre du plaisir maintenant que tout enjeu avait disparu; malheureusement, face à une bonne équipe de Westerlo que Bob Peeters a su transformer depuis qu'il est là, nous avons connu une première période difficile et si la deuxième fut un peu meilleure, il faut bien reconnaître que les faiblesses techniques étaient trop nombreuses pour créer quelque chose. Nous avons rencontré beaucoup de difficultés à sortir de notre ligne arrière.»

Il reste un dernier devoir à Roulers dimanche prochain avant des vacances bien méritées. «Je vais essayer de remettre des joueurs qui n'ont pas eu beaucoup de temps de jeu car bon nombre de titulaires sont cuits. Ce soir encore, à la rentrée de l'échauffement, Mathias Fixelles s'est plaint d'une douleur derrière la cuisse. Il devait commencer, mais je ne voulais pas prendre de risque. Sans compter la blessure en fin de première période de Jonathan Kindermans. C'est vraiment une saison noire que nous connaîtrons jusqu’au bout, mais je répète que nous refermons les portes du stade Roi Baudouin pour ouvrir un nouveau chapitre de l'historie du club dès la saison prochaine. Ce retour au stade Marien va faire un bien fou à tout le monde.»