Division 1B

"Les clubs de D2 ont aussi décidé qu'il y avait de la place pour 24 clubs professionnels, avec chaque année un montant et un descendant entre la première et la deuxième division."

Un jour après la Pro League, la Ligue nationale, qui représente les clubs de division 2, a donné à son tour son feu vert à la réforme des compétitions incluant notamment une scission historique entre le football professionnel et le football amateur. "Nous avons un accord de principe, avec des conditions suspensives", a confirmé à l'agence Belga Guy Craybex, président de la Ligue nationale, samedi, au terme de l'assemblée générale.

La réforme du championnat est sur la table depuis de longs mois, mais la première avancée dans ce dossier n'a eu lieu que vendredi. Lors de l'assemblée générale de la Pro League, les seize clubs de D1 ont marqué leur accord sur la la scission entre les compétitions pros et amateurs. La Pro League s'est basée sur les lignes principales du plan lancé cette semaine par Johan Plancke, l'administrateur délégué de Roulers (division 2).

"Les clubs de D2 ont aussi décidé qu'il y avait de la place pour 24 clubs professionnels, avec chaque année un montant et un descendant entre la première et la deuxième division. Onze membres ont voté pour, six contre et il y a eu une abstention. Suffisant pour marquer son accord, car la majorité simple était nécessaire. C'est un accord de principe, pour arriver à un accord définitif, une série de critères doivent encore être négociés, comme les conditions pour la licence, l'aspect financier et l'avenir concernant le travail de formation. Grosso modo, nous sommes d'accord avec le plan de Roulers", a ajouté Craybex.

Pour arriver à une première division à seize et une deuxième à huit clubs professionnels, dix pensionnaires de D2 vont devoir rester dans le football amateur. La désignation de ces clubs promet d'être un exercice difficile et délicat. "Pour trancher, nous devons mettre sur pied une commission avec les membres de la Pro League, afin de déterminer quels critères et quelles conditions les clubs professionnels doivent remplir. Cela n'est pas encore fixé".

L'étape suivante est la négociation avec le groupe de travail mis en place par la Pro League. "Cette rencontre n'est pas encore à l'agenda, mais j'ai appris que la Pro League est contente de notre résultat. Ce n'est encore que la première étape, car compléter le format de la compétition sera un défi. Le vrai travail doit encore commencer. Je ne sais pas si ce sera déjà possible pour la saison prochaine. Le plus important est qu'il y ait quelque chose sur la table, car la situation est devenue intenable. Y compris pour certains clubs de première division", a conclu le président de la Ligue nationale.