Union Saint-Gilloise

Les Saint-Gillois ont dominé stérilement, s’inclinant pour la 3e fois en 4 matchs.

BEERSCHOT - UNION 1-0

A priori, il n’y a pas encore de raison de s’inquiéter après ce troisième revers en quatre rencontres pour une équipe de l’Union chamboulée à l’entre-saison. Et qui a abordé ce déplacement au Beerschot avec beaucoup d’audace. Les Anversois ont mis une mi-temps avant de trouver la parade tactique, mais avaient eu auparavant la bonne idée d’exploiter leur première et pratiquement seule occasion de la partie via l’expérimenté Hoffer. Quant à l’Union, elle a donc une fois de plus dû courir après le score, et n’a, de nouveau, pas été récompensée de ses efforts et de ses louables intentions. On sentait, pour la première fois peut-être depuis le début de la saison, un certain agacement dans les propos du coach Luka Elsner.

« C’est très frustrant. J’ai l’impression de donner la même interview pour la troisième fois en quatre matchs. Nous repartons avec zéro point, alors que nous avons eu le match en main. Je pense qu’il nous manque cette maturité, cette mentalité de vainqueur. Nous avons eu des opportunités, mais nous devons être beaucoup plus tueurs, moins nonchalants dans le dernier geste. Dans l’autre camp, une occasion se transforme en but immédiatement. On ressort de cette rencontre comme on est ressorti des deux premières, à Lommel et face à OHL. C’est nous-mêmes qui perdons des points et cela commence à faire beaucoup. C’est vraiment dommage, car il y a un réel potentiel dans ce groupe. Mais les joueurs qui le composent ne sont pas encore de grands joueurs. Et s’ils veulent le devenir, il devront changer au niveau de la mentalité, apprendre à se remettre en question. Je ne ressens d’ailleurs pas cette mentalité de vainqueur suffisamment à l’entraînement. Ce problème devient agaçant et il faudra le résoudre rapidement ».

On précisera encore que, assez bizarrement, c’est Tabekou qui a donné les phases arrêtées ; sans succès d’ailleurs. Et que la défense n’est toujours pas parvenue à garder le zéro malgré l’excellent début de saison de Perdichizzi.