Union Saint-Gilloise

L'Union Saint-Gilloise, qui a battu Knokke 3-2, jeudi soir, est le dernier qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique de football. 

Les Saint-Gillois ont joué les vingt dernières minutes à dix. Grâce à Roman Ferber (11e) et Percy Tau (56e, 66e), les Bruxellois ont pris le meilleur sur le 14e de D1 amateurs et affronteront Genk pour une place en demi-finales. Knokke, qui a éliminé le Standard au tour précédent, quitte la compétition en ayant marqué deux buts par Maxim Vandewalle (41e, 1-1) et Tibo Andries (86e, 3-2). Malgré l'absence d'Youssoufou Niakaté, qui avait marqué les trois buts de la qualification à Anderlecht, l'Union a pris le match en mains. Ferber (7e) et Nils Bouekou (10e) ont mis Justin Verlinden, le fils de l'ex-gardien du Club Bruges Danny Verlinden, à contribution. Les Bruxellois ont vite été réconfortés dans leurs ambitions grâce à une reprise de Ferber (11e, 1-0).

Les Jaune & Bleu ont poursuivi leur travail de sape mais les tirs au but de Julien Vercauteren (16e) et de Tau (20e, 27e, 30e) ont manqué soit de précision soit de puissance. Par contre, les Knokkois ont mieux appuyé leurs envois et ont titillé Adrien Saussez. Le gardien unioniste s'est montré très attentif sur des tentatives d'Alessio Staelens (13e), le fils de l'ex-Diable Rouge Lorenzo Staelens (le nouvel entraîneur du club côtier) et surtout de Vandewalle (18e) et d'Aaron Vanfleteren (26e).

Alors que le rythme de la rencontre avait baissé, Knokke a égalisé sur une phase assez bizarre: croyant au hors-jeu, les Unionistes ont arrêté de jouer mais Wesli De Cremer a accordé le but aux Flandriens sous les huées des fans unionistes (41e, 1-1).

A la reprise, les supporters bruxellois se sont encore fait entendre mais pour encourager leur équipe. Bien servi par Ferber, Tau les a encore chauffés un peu plus (56e, 2-1). Knokke était collé dans sa zone et le duo Ferber-Tau l'a de nouveau frappé (66e, 3-1). Si l'attaquant sud-africain avait donné ses aises à l'Union, Marcel Mehlem l'a fait paniquer en prenant deux cartes jaunes en trois minutes (67e, 70e), synonyme de retour prématuré aux vestiaires.

Knokke a alors pris des risques mais ce sont les Bruxellois, qui ont laissé passer l'occasion d'alourdir la marque. Le match semblait joué quand Andries a profité d'une mauvaise intervention de Saussez pour réduire la marque (86e, 3-2). Les dernières minutes ont été emballantes mais n'ont rien changé à la physionomie du marquoir.