Union Saint-Gilloise

L’Union doit déjà se reprendre dimanche pour son retour au stade Marien

Les Saint-Gillois ont commencé à jouer à la 46e minute à Lommel, lors de la journée inaugurale du championnat. Trop tard pour éviter un revers face à un adversaire qui n’avait pourtant rien d’un foudre de guerre, mais qui était prêt, lui, à en découdre. Pour le défenseur central Pietro Perdichizzi, tout n’était cependant pas à jeter lors de ce premier match, mais le retour au stade Marien dimanche après deux saisons passées au stade Roi Baudouin ne pouvait pas mieux tomber.

« Notre deuxième mi-temps dans le Limbourg était de bonne qualité. Seuls les buts ne sont pas tombés, mais nous avons analysé durant la semaine ce qui n’a pas fonctionné », explique l’ancien sociétaire du Sporting de Charleroi, de Roulers et de l’Antwerp notamment, qui dispute sa troisième saison au sein du matricule 10.

« Evoluer au stade Marien va être une découverte pour moi comme pour mes coéquipiers, même si j’y ai disputé l’un ou l’autre match amical », ajoute le rugueux défenseur. « Au stade Roi Baudouin, c’était compliqué de sentir le public derrière nous. Ce sera désormais tout à fait différent. Il pourra jouer son rôle de douzième homme à fond. Et comme ce dimanche, ce sera le premier match après deux ans d’exil forcé, je m’attends à ce qu’il y ait beaucoup de monde et une toute grosse ambiance. Cela devrait nous transcender, nous permettre de donner plus. Le coach a aussi beaucoup insisté sur les valeurs historiques du club. Je pense que le message est bien passé et personnellement, j’ai vraiment hâte d’y être. »

L’enthousiasme des supporters fera du bien à une équipe qui a paru encore en gestation à Lommel et qui s’apprête à affronter un des favoris de la compétition. « On connaît les Louvanistes. Nous les avons analysés en semaine. Leur équipe n’a pas beaucoup changé par rapport à la saison dernière, contrairement à la nôtre, même si j’estime que nous sommes plus forts que l’an passé. OHL a certes pas mal d’automatismes, mais de toute façon, tous les matchs seront difficiles dans cette série ».



Fête: Proximus a prévu une grande animation avec distribution de drapeaux, de maillots dédicacés pour les fans.

Union Bhoys: Le club de supporters a fabriqué pendant des mois ce qui constitue sans doute le plus grand tifo jamais réalisé dans l’histoire du club.

Tickets: Pour éviter les files d’attente le jour du match, ils seront déjà mis en vente dès ce samedi au secrétariat du stade de 10 à 18h. Le lendemain, ouverture des guichets dès 14h30. Le match débute à 16h.

Tony Bloom: Le nouvel homme fort du club a annoncé sa venue au stade Marien dimanche.

Noyau: Saussez, Kristiansen ; Mboko ( ?), Iriondo ( ?), Vega, Moreno, Peyre, Perdichizzi, Hamzaoui, Kis ; Mehlem, Gérard, Pinto-Borges, Morren, Besuschkow; Tabekou, Ferber, Vercauteren, Niakaté, Fixelles ( ?), Bouekou ( ?).