Union Saint-Gilloise L'homme fort de Brighton & Hove Albion n’occupera toutefois pas de poste de directeur dans le club bruxellois.

Le 10 mai dernier, Tony Bloom, propriétaire du club de Premier League Brighton & Hove Albion, devenait le nouvel acquéreur du club bruxellois. Ce lundi, le club et son nouveau propriétaire ont communiqué l'information via un communiqué officiel:

La Royale Union Saint-Gilloise a le plaisir d’annoncer la venue de l’investisseur anglais Tony Bloom, et de l’acquisition par celui-ci de la majorité des parts de son actionnariat.

Suite à l’annonce de cet accord, notre président Jürgen Baatzsch est naturellement ravi: "Nous sommes heureux d’accueillir Tony Bloom en tant que nouvel investisseur dans notre club. Tony est reconnu pour son énorme passion pour le football. Il comprend parfaitement la philosophie de ce sport qui nous unis. Son investissement dans notre club vient également à point nommé, coïncidant effectivement avec notre retour désormais imminent dans un Stade Marien rénové. Ceci représente un nouveau départ pour l’Union, et avec le soutien de Tony, je suis confiant, et persuadé du fait que nous pouvons construire un bel avenir."

Tony Bloom quant à lui, nous en dit davantage sur son acquisition : "Je suis heureux d’avoir reçu cette opportunité d’investir dans un club de tradition avec une tel passé. L’Union fait partie de l’histoire du football belge, et a connu d’énormes succès depuis sa fondation. Nous sommes impatients de continuer à construire afin de pouvoir offrir au club et à ses supporters de nouveaux succès dignes de ce glorieux palmarès. Je suis également ravi que Jürgen Baatzsch reste en tant que président. Il a énormément aidé le club au cours de ces dernières années, et cela avec grande distinction, même dans les moments les plus difficiles. Son leadership sera important pour que l’Union puisse continuer à progresser."

En tant que propriétaire et président du club anglais de Brighton & Hove Albion FC, évoluant en Premier League, Tony Bloom ne sera pas impliqué personnellement dans le management de l’Union Saint-Gilloise et n’occupera pas de poste de directeur dans le club. L’Union disposera de sa structure de management indépendante.