Union Saint-Gilloise

Les Saint-Gillois veulent confirmer leur victoire face au Lierse dans le derby.

Au sortir du match contre le Lierse, Marc Grosjean n’avait pas hésité à s’attarder sur la prestation de Roman Ferber. Son attaquant s’était illustré en délivrant un assist et en marquant le numéro 3 de ses couleurs. Il ne fallait pas d’autre scénario pour voir réapparaître un large sourire sur le visage du Carolo. "Quand on attaquant ne marque pas, le temps lui semble bien long", déclare Roman Ferber sur le site de l’Union. "La confiance est primordiale dans mon cas. J’étais déjà content d’avoir délivré la passe décisive à Serge (Tabekou) mais le but en plus, je ne pouvais pas espérer mieux pour ma confiance. J’espère maintenant pouvoir enchaîner les bonnes prestations."

Alors que Mamadou Diallo est sur le chemin du retour, la blessure au pied de Christophe Bertjens a donc fait le bonheur de Roman Ferber. "À chaque moment, on doit se tenir prêt car le noyau n’est jamais à l’abri d’une blessure et Dieu sait si le nôtre n’a guère été épargné depuis le début de la saison. Tout le monde a un jour sa chance. Cette fois, c’était la mienne grâce à la petite blessure de Christophe Bertjens."

Ce lundi, le matricule 10 reçoit Tubize. Sur papier, cette rencontre qui clôture la 12e journée semble disproportionnée, mais lundi dernier déjà, Marc Grosjean était plongé dans ce duel : "N’oublions pas que c’est un derby, et que c’est toujours synonyme de contexte particulier. Ce club a été longtemps notre bête noire et si ça s’est estompé lors des derniers duels, restons sur nos gardes et… gardons la confiance dans la qualité de notre travail. Tubize mérite mieux que son classement, comme l’a démontré son match contre Louvain. Les Sang et Or récupèrent aussi petit à petit leurs joueurs blessés."

Roman Ferber, lui, s’est rendu compte de ce que signifiait un duel contre Tubize. "Avec Mons, j’avais le souvenir d’un combat livré là-bas avant un retour plus facile mais, effectivement, j’ai pu mesurer à l’aller les passions que ce match déchaîne dans les deux camps. À nous de nous en sortir pour continuer notre progression."

Le noyau : Kudimbana, Saussez, Da Silva, Ferber, Fixelles, Hamzaoui, Houdret, Kis, Lambrecth, Leers, Luvumbu, Martens, Mboko, Morren, Neels, Perdichizzi, Peyre, Tabekou, Vercauteren.