Union Saint-Gilloise

L’ancien capitaine a enfin disputé ses premières minutes cette saison.

Appelé pour remplacer à la 71e minute du match face à Westerlo, son coéquipier allemand Marcel Mehlem, blessé à la cheville, Charles Morren s’est très bien tiré d’affaire, exécutant avec son sérieux et son abnégation habituels les tâches demandées par son coach. Pour l’ancien capitaine en qui l’ex-T1 Marc Grosjean avait une confiance aveugle, il s’agissait des premières minutes en match officiel cette saison. 

"Cela fait du bien d’enfin me retrouver sur le terrain, même si je suis monté à la suite de la blessure d’un coéquipier. Heureusement pour lui, il semble qu’il y ait plus de peur que de mal. Il devrait très vite être rétabli. Le coach m’a parlé avant que je monte au jeu, insistant sur le fait qu’avec mon profil, j’étais sans doute le plus à même de soulager l’équipe, soumise à une forte pression à ce moment-là. J’ai tout donné et au final, nous avons engrangé trois points qui nous lancent enfin dans ce championnat que bon nombre de mes coéquipiers découvrent. Cela va nous permettre de travailler plus sereinement, même s’il y a encore beaucoup de choses qui peuvent être améliorées, ce qui est normal vu que le groupe n’évolue ensemble que depuis peu de temps."

Confiné au banc jusqu’ici, Charles a pris son mal en patience. 

"Le coach discute souvent avec moi et après avoir appris beaucoup avec M. Brncic et M. Grosjean, je continue d’emmagasiner de l’expérience auprès de joueurs venus d’horizons très différents. Si l’an dernier, vu le manque de moyens, le staff devait souvent bricoler car on devait parfois jouer sans attaquant spécifique, sans parler des conditions d’entraînement souvent précaires, les moyens sont désormais beaucoup plus conséquents ; les attentes aussi, ce qui nous oblige à une remise en question permanente."

Charles espère recevoir le plus de temps de jeu possible. "Le groupe a beaucoup de qualités, et si certains avaient un peu sous-estimé le niveau des autres équipes, ils ont très vite appris de leurs erreurs, même s’il est encore un peu tôt pour nous situer avec plus de précision dans cette compétition. On y verra plus clair d’ici quelques semaines, mais des éléments comme Rafik Gérard et Percy Tau m’ont laissé une grosse impression lors des entraînements."