Union Saint-Gilloise

S’ils veulent engranger leur premier succès, les saint-Gillois devront débloquer leur compteur buts.

Le coach de l’Union Marc Grosjean est sur ses gardes pour la venue de Westerlo, même si les Campinois, qui descendent de D1, ne semblent pas encore, comme les Saint-Gillois, avoir trouvé leur vitesse de croisière. « Comme nous, cette équipe a connu beaucoup de changements et me paraît encore en rodage. Mais avec Naessens, qui semble s’être bien adapté, et De Ceulaer, qui revient de suspension, sans oublier Bertjens, qui avait failli venir chez nous, elle dispose de joueurs capables de faire la différence. On se méfiera donc, même si on fera tout pour décrocher notre première victoire de la saison pour notre premier match à domicile. Après une première décevante au Beerschot, j’ai constaté une nette amélioration au Cercle, où nous n’avons pas été gâtés par l’arbitrage et sommes tombés sur une individualité, Cardona, prêté par Monaco, au-dessus du lot. Mais sur le plan du contenu, nous étions meilleurs que le Cercle ».

Pour gagner, il faudra marquer, ce que les Unionistes ne sont pas encore parvenus à faire en championnat, dans la continuité d’une préparation, où, déjà, ils avaient éprouvé des difficultés à scorer. « La blessure de Diallo, sur qui nous comptions beaucoup, est une tuile. Et Ferber manque encore de rythme après être resté pendant longtemps sans jouer. Mais il travaille bien et si on l’a ménagé à Bruges en raison d’un problème au dos, il a subi des examens qui l’ont rassuré. J’espère également pouvoir compter sur notre dernier transfert, Héritier Luvumbu, dont la qualification n’était plus, aux dernières nouvelles, qu’une question d’heures ».

Le noyau : Saussez; Peyre, Martens, Perdichizzi, Kis ; Morren, Massengo, Vercauteren, Tabekou ; Fixelles, Ferber. (Kudimbana, Mboko, Neels, Houdret, Salah, Da Silva, Mombongo ou Luvumbu).