Union Saint-Gilloise

Les supporters saint-gillois sont venus nombreux pour célébrer le retour dans « leur stade Marien. »

On a assisté dimanche après-midi à un événement historique avec ce retour tant attendu de l’Union Saint-Gilloise dans son antre fétiche, le stade Joseph Marien, lieu mythique du foot bruxellois. Un retour que n’ont pas voulu manquer par exemple Danny Ost, ancien joueur emblématique de la RUSG, Patrick De Coster, l’heureux agent de Kevin De Bruyne, l’ancien arbitre Guy Goethals et bien d’autres personnalités du monde du ballon rond. Les supporters ont également répondu présent en masse, avec le plus grand tifo de l’histoire du club, de nombreux drapeaux et une zwanze à laquelle on n’était plus habitué depuis le déménagement forcé au Heysel.

Si Dominique Deprêtre, l’historien du club, espérait une assistance de 3.000 spectateurs, le correspondant qualifié Olivier Dumonchaux estimait qu’ils avaient été près de 4.000 à s’être présentés dans l’enceinte fraîchement rénovée. « Je trouve l’ensemble plutôt réussi, car avec la façade art déco, on ne pouvait pas faire tout ce que l’on voulait », estimait encore Dominique Deprêtre.

Les supporters, eux, étaient visiblement très heureux de retrouver leurs bonnes habitudes. « Je n’ai pas été suivre un seul match au Heysel. Pour moi, l’Union doit jouer au Parc Duden, point barre. Et je n’aurais voulu manquer ce retour pour rien au monde », estimait Alain. « On va mettre le feu, mais dans la bonne humeur et la convivialité, comme toujours », ajoutait Kevin, un plus jeune partisan du matricule 10. Sur le terrain, l’équipe a perdu, mais elle a tout donné, comme le confirmait Youssoufou Niakaté, l’auteur de l’unique but saint-gillois, finalement insuffisant. « On a la honte avec ce zéro sur six pour commencer la saison, mais évoluer dans ce stade historique, c’est impressionnant. Je ne connaissais pas l’Union avant d’être contacté pour venir y jouer, mais se produire dans une telle ambiance, cela te transcende, toi et tes coéquipiers ».

Enfin, Jean-Marie, chope à la main et entouré d’autres supporters tous plus bruyants les uns que les autres, concluait : « La journée a été magnifique, même si le résultat vient un peu la ternir. On est revenu chez nous, c’est le principal. L’équipe s’est bien battue mais elle joue trop latéralement. Si elle veut se maintenir, il va falloir évoluer de façon plus directe. Mais laissons le temps au staff et aux joueurs de s’adapter, même s’il aurait peut-être fallu garder un peu plus d’anciens. Eux au moins connaissaient le contexte du club et de la D1B ».