Division 2 Amateurs L’Andennais est de retour en forme à temps pour aider le matricule 4.

La délivrance. En deux petites minutes, Axel Dheur a effacé des mois de frustration ce dimanche. À quelques jours de Pâques, son doublé ressemblait à la fin d’un chemin de croix. "Ce sont mes premiers buts en équipe A et cela me fait vraiment du bien, même si j’en avais inscrit huit avec la P2. J’attendais ce moment depuis plus d’un an. Mon moral est reboosté", s’écriait-il tout sourire, lui qui avait également dû affronter les critiques de son coach la semaine dernière après sa montée au jeu à Waremme. "Mais nous avons eu une discussion fructueuse et tout a été mis à plat. C’était positif."

Dante Brogno l’a confirmé. "Axel a répondu comme je l’espérais. Mon rôle est de rendre les joueurs meilleurs et certains ont parfois besoin d’un coup de fouet…"

On l’a vu sur le terrain, car si l’équipe avait été profondément remaniée, la qualité du jeu ne s’en est pas ressentie, que du contraire. "Le coach a voulu amener un peu de fraîcheur et maintenir tout le monde en éveil en vue des échéances futures. Je pense qu’on lui a montré que les remplaçants étaient capables de revendiquer une place dans le onze. On a bien plaidé notre cause, même si on sait que le contexte sera différent lors du tour final."

Une compétition que le médian et ses partenaires vont donc, une fois encore, retrouver. "On a les armes pour aller très loin, et même pour émerger selon moi. Et ce large succès face à l’Olympic nous permet aussi de prendre un ascendant moral sur un futur adversaire potentiel."

Reste à savoir comment se déroulera exactement ce tour final, tant les interrogations subsistent quant au sort de plusieurs clubs, principalement dans les étages supérieurs, ce qui pourrait avoir des incidences sur l’organisation des prolongations de la saison. Pour Axel Dheur, qui arrive en fin de contrat et qui est fortement courtisé, notamment par Heist où il rejoindrait son grand pote Curtis Kabeya, l’essentiel dans l’immédiat est d’avoir retrouvé le plaisir.