Division 2 Amateurs Les Carolos ont trouvé le moyen de faire tomber le leader.

L’Olympic tient sans doute son match référence. C’est la deuxième fois, depuis la victoire contre Dender (D1 amateurs) durant la préparation, que les Dogues parviennent vraiment à gérer un adversaire de haut niveau. Les Carolos avaient déjà laissé entrevoir une amélioration de leur jeu au fil des semaines. Contre Liège, le week-end précédent, Charleroi était parvenu à tenir la dragée haute au dauphin de la série. Le club avait obtenu le point de l’espoir. Mais il se devait de confirmer face à l’ogre de la série.

Le RWDM n’avait perdu qu’un match, c’était en Coupe de Belgique face à La Louvière. Depuis, les gars du stade Machtens ont marqué le championnat de leur empreinte. Avec 28 points sur 30 avant ce match, ils étaient les leaders autoritaires de la série. Cela n’a pas impressionné les hommes de Soner Yurdakul, qui ont vendu chèrement leur peau.

Après un but annulé (décision contestable), les Carolos ont trouvé le moyen de débloquer la situation. C’est le buteur maison, Yoroma Jatta, qui a trouvé la faille. Il a profité du travail d’un joueur qui monte en puissance, Jordan Henri.

"Ce but nous a permis de rentrer dans la partie", lance Quantin Durieux, le capitaine des Dogues. "On a directement mis l’adversaire sous pression. Ce dernier s’est également montré dangereux. Mais le groupe était organisé et n’a rien lâché. On a senti un bel état d’esprit. Les gars voulaient forger un résultat positif."

C’est simple, en cas de défaite, l’Olympic pouvait faire une croix sur le titre. Désormais, Charleroi est quatrième, avec un retard de huit unités sur les Molenbeekois. "On a laissé filer trop de points, depuis le coup d’envoi de la saison. On n’avait plus le droit à l’erreur. Au final, le groupe sort des deux chocs avec un bilan positif de quatre points sur six. Le succès est d’autant plus important qu’il a été acquis à l’extérieur."

Si l’entraîneur du RWDM parle d’un "jour sans" pour ses hommes, il a reconnu les mérites de son adversaire. "Ce n’était pas notre meilleur match. Mais je suis certain qu’il va servir de déclic pour la suite de la saison" , reprend Durieux. "À nous de gagner samedi prochain, sinon tout cela n’aura servi à rien."