Division 3 Amateurs A Face à un adversaire bien dans sa peau de challenger, les Loups ont joué avec le feu.

Ce n’est pas nouveau : lorsque des extrêmes sont appelés à en découdre à quelque échelon que ce soit, il n’est pas rare de voir la hiérarchie en place (re) mise en question pour on ne sait quelle raison plausible.

Maximilien Mouton, qui ne désespère pas de reprendre du service dimanche prochain à Couvin-Mariembourg, a tenté vainement de trouver une explication rationnelle à ce match débridé et sans réel fil conducteur. "C’est la première fois non seulement que nous concédons autant de buts et d’opportunités de marquer à l’adversaire mais que nous connaissons un ratio aussi élevé en matière d’efficacité en zone de conclusion. Pourquoi ? Mystère. D’habitude et surtout à domicile, nous maîtrisons mieux les événements…"

Le premier à râler de cette perméabilité inhabituelle, Kevin De Wolf, un des grands artisans de ce succès tiré par les cheveux : "Dans notre vestiaire avant le match, je trouvais déjà l’ambiance trop décontractée à mon gré alors qu’à partir du vendredi, moi je suis déjà dans ma bulle. Il faut toujours se méfier d’une bête blessée, elle est d’autant plus dangereuse." (sic)

Son père, Philippe, décédé d’une crise cardiaque le 14 août dernier, aura apprécié la prestation du fiston de Là-Haut : "Il ne ratait aucun de mes matchs. Aujourd’hui, je joue pour lui…"

Michaël Roulez, le Zorro de la Raal, rendait hommage à son gardien : "Kevin sauve deux face-à-face qui nous permettent de rester dans la rencontre, sans quoi nous aurions été mis à l’amende pour avoir perdu contre le dernier. C’est une petite claque sans conséquence fâcheuse mais qui va nous faire le plus grand bien car c’est de loin le match moins abouti de notre part…"

Le coach, Frédéric Taquin, fera les mises au point qui s’imposent mais ne boudait pas son plaisir : "Une victoire au caractère, même en jouant mal. C’est un signe. Quelque part, nous récupérons les deux points perdus sur le fil contre les Francs Borains. Inconsciemment et c’est humain, on l’a pris de haut, mais ne retenons que le positif…"


Raal : De Wolf; Van Ophalvens, Samutondo, Jonckheere, Kano (69e Maeyens); Phiri, Louagé; Franco (63e Wauters), Vanhecke, Roulez; Tardio (60e Buscema).

Waterloo : Malbrancke; Luz Sampaio, Mertens (86e Virgone), Kourouma, Steens (63e Poto Mees); Morais, Hakiki;

Grazzini (80e Voets), Hamri, Vanhorick; Lau-Fala.

Arbitre : M. Malhaise.

Avertissements : Roulez, Mertens, Van Ophalvens, Vanhorick, Steens, Hamri, Louagé.

Les buts : 11e Vanhorick sur pen. (0-1), 21e Tardio (1-1), 37e Tardio (2-1), 70e Poto Mees (2-2), 78e Roulez (3-2), 87e Poto Mees (3-3), 90e+4 Roulez (4-3).