Division 3 Amateurs B Le nouvel attaquant du Daring de Cointe est également un top model en vogue.

1 m 95, 87 kilos et un look d’enfer : Romain Boz ne passe pas inaperçu !

Sur les terrains, celui qui était la terreur des défenseurs en P3 a fait le grand saut vers les séries nationales à 30 ans. Parallèlement, il suit une formation de pompier et est devenu un mannequin à l’agenda bien rempli.

"Tout a commencé il y a quelques années, quand ma maman m’a inscrit à un concours de top-models. J’avoue que j’y suis allé au départ pour lui faire plaisir et parce qu’elle avait payé les frais d’inscription… Mais j’ai terminé 4e sur 1.200 candidats et je me suis retrouvé à la finale mondiale à Istanbul", indique-t-il. "En Turquie, j’ai à nouveau bien figuré, avec une 15e place parmi une centaine de pays, et cela m’a permis de défiler pour la célèbre marque Hermès et d’être repéré par des agences."

Sa carrière était lancée et elle ne cesse de se développer. "J’ai déjà travaillé pour des enseignes comme Dior, Hugo Boss ou L’Oréal et je suis aussi l’égérie d’une marque liégeoise, Stan Clothes."

Il faut dire que son physique est vraiment dans l’air du temps. "Disons que j’ai un look atypique. Ce qui fait aussi ma marque de fabrique, ce sont les paillettes dorées que je place dans ma barbe. C’est un concept qui plaît. Il y a trois ans que je porte cette barbe et j’en prends soin."

Être mannequin dans le milieu du foot, c’est plutôt rare, mais il s’en accommode parfaitement. "Je n’en parle pas généralement, mais mes coéquipiers m’ont posé des questions, car ils ont remarqué que j’étais particulièrement musclé et tatoué. (rires) Après, je trouve cela gratifiant et je n’ai aucun problème avec cela."

À Cointe , il se sent parfaitement bien. "Nous possédons un chouette groupe et la spirale actuelle est positive. Le coach nous parle beaucoup également. À titre personnel, évoluer en D3 amateurs constitue aussi une belle récompense et un pied de nez à ceux qui doutaient de mes capacités. J’ai plus d’espaces à ce niveau et les terrains sont meilleurs."

Dimanche dernier, Romain Boz a inscrit à Herstal son premier but dans les séries nationales. Certainement pas le dernier…


"Mannequin c'est très rentable"

Le sujet est d’ordinaire assez tabou, mais notre interlocuteur ne s’en cache pas : son activité de mannequin est lucrative. "Je perçois entre 400 et 1.500 euros par prestation généralement. Et j’ai déjà refusé des offres à cinq chiffres, car je devais m’absenter pour de longues périodes et ce n’était pas compatible avec mon emploi du temps et ma vie privée." Son avenir est tout tracé. "J’ai 30 ans, mais je sais que j’ai encore de belles années devant moi dans la mode. Un homme vieillit souvent mieux qu’une femme, sans vouloir être misogyne. J’espère continuer à avancer, notamment avec la marque Stan Clothes, et je ne ferme aucune porte. Là, je vais également bientôt terminer ma formation de pompier." Un hipster de feu, ce Romain Boz !


94 buts en deux saisons

Romain Boz s’est taillé une solide réputation de goleador dans la région liégeoise. "J’ai inscrit 94 buts en deux saisons dans les séries provinciales : 54 en P4 avec Chênée et puis 40 en P3 à Flémalle. Mes points forts ? Ma vitesse et mon sens du but." Son parcours dans le foot est peu banal également. "Je suis notamment passé par Aywaille il y a six ans, mais Alain Bettagno ne comptait pas sur moi. À l’époque, j’évoluais en tant que médian défensif. Mourad Lachhab, le coach de Cointe, me connaissait de ma période flémalloise et il est à la base de mon arrivée. En fait, j’avais déjà failli rejoindre le Daring il y a deux saisons, mais j’avais privilégié Xhoris, pour évoluer avec mon frère."