Anderlecht peut mettre le champagne au frais

Christophe Franken Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Anderlecht

Le Sporting a joué en patron chez le champion en titre. Comme une passation de pouvoir…


ANDERLECHT Quel contraste ! Il y a deux semaines, Anderlecht s’était fait “bouffer” par Genk au Parc Astrid. Hier soir à la Cristal Arena, le Sporting a complètement étouffé les Limbourgeois. Une différence à mettre sur le compte de la pression passée, selon Besnik Hasi, sur les épaules genkoises entre-temps ? Possible car les hommes d’Ariël Jacobs ont, pour la première fois dans ces playoffs, rejoué de manière libérée. Si à Bruges le week-end dernier, Anderlecht avait surtout tablé sur sa solidité défensive, les Mauves ont, cette fois, affiché une belle verve offensive. À tel point que l’absence de Dieumerci Mbokani est passée inaperçue hier soir.

Dominateur dès le coup d’envoi, le Sporting a assommé le champion en titre en soixante secondes. Une loupe à moitié réussie de Jovanovic parvenait à Kanu grâce à une mésentente limbourgeoise. Le Brésilien ne loupait pas l’aubaine et trompait Köteles. Juste avant, De Bruyne s’était blessé dans un contact avec ce même Kanu. Après avoir tenté de poursuivre, le stratège roux, si bon à l’aller, jetait l’éponge. Genk n’allait jamais s’en remettre.

Revanchards, les Bruxellois ne baissaient pas le rythme. Si Suarez manquait la cible de peu si une frappe croisée aussi violente qu’inattendue, Gillet ne ratait pas l’occasion de planter sa treizième rose en Pro League . Le Liégeois, isolé par Jovanovic qui s’offrait au passage un deuxième assist, envoyait une frappe sèche dans le petit filet de Köteles. Il fêtait cela devant les fans anderlechtois en delire, comme pour annoncer son retour en forme après quelques semaines de galère.

Gillet était à la base du numéro trois peu après la reprise. Il remisait en retrait pour Jovanovic qui, alors que tout le stade imaginait un tir, servait Kanu sur un plateau. Le Brésilien signait son tout premier doublé depuis son arrivée chez nous, en 2008. Au passage, on notait aussi le troisième assist de Jovanovic qui montrait ainsi qu’il était loin d’être fini.

Les changements offensifs de Genk ne modifiaient pas la donne, même si Proto devait sortir un arrêt remarquable devant Buffel à l’heure de jeu. Anderlecht maîtrisait son sujet comme cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps. En fin de rencontre, De Sutter, au jeu depuis… vingt secondes, mettait la cerise sur le gâteau.

Les Bruxellois n’hésitaient pas non plus à chambrer le champion en titre par quelques gestes techniques, comme pour remettre les pendules à l’heure après une période difficile. Les supporters ne s’y trompaient d’ailleurs pas en entonnant déjà des chants de victoire durant toute la seconde période. Le 31e titre n’est plus très loin. Il pourrait même être fêté ce mercredi en cas de succès contre Gand, assortis aux défaites hypothétiques de Bruges ce soir à Gand et mardi contre le Standard.

Köteles; Anele, Joneleit (62e Limbombe), Nadson, Tshimanga; Simaeys; Vanden Borre (46e Tözser), De Bruyne (9e Croux), Buffel; Benteke, Vossen.

Proto; Odoi, Kouyaté, Juhasz, Safari (76e Lukaku); Gillet, Mbenza, Kanu (67e Canesin), Biglia, Jovanovic; Suarez (85e De Sutter).

M. Vanboekel (P-B).

Mbenza, Vanden Borre, Buffel.

8e Kanu (0-1), 31e Gillet (0-2), 52e Kanu (0-3), 86e De Sutter (0-4).



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner